Bivouac dans les Bauges : la randonnée de la pointe de la Galoppaz 

La randonnée de la pointe de la Galoppaz dans le massif des Bauges. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Les Bauges sont des montagnes de moyenne altitude situées entre Chambéry et Annecy. Parmi ses sommets les plus connus, se trouve la pointe de la Galoppaz, dont chaque Chambérien connaît la silhouette. L’été dernier, après avoir été confinée plusieurs mois, j’ai décidé d’explorer les Alpes pour faire de beaux bivouacs, cependant au printemps les sommets les plus hauts sont encore bien enneigés. Après avoir fait un bivouac au Charman Som, dans le massif de la Chartreuse, je me suis intéressée aux Bauges, dont les sommets sont accessibles dès le mois de mai. Cet article est un guide pratique qui vous permettra de refaire cette randonnée mythique et si l’envie vous en dit, de bivouaquer au sommet des Bauges. 


SOMMAIRE
1) Le parc naturel régional du massif des Bauges
2) Faire un bivouac dans le massif des Bauges : réglementation et conseil
3) Mon équipement pour un bivouac sur la pointe de la Galoppaz
4) Les différents itinéraires de randonnée de la pointe de la Galoppaz 
5)Randonnée bivouac sur la pointe de la Galoppaz dans le massif des Bauges

Le parc naturel régional du massif des Bauges

Le parc naturel régional a obtenu le label de « Geopark » ce qui en fait un endroit naturel préservé. À cheval entre les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie, les Bauges sont un massif sauvage adéquat quel que soit la saison pour la pratique d’activités outdoor. Un sentier de randonnée, le tour des Bauges, parcourt tout le massif en 5 jours. Son point culminant est la pointe de l’Arcalod, qui se trouve à 2217 m d’altitude. Depuis ses sommets, on peut voir les massifs alentours, dont celui du Mont-Blanc. 

La dent de l'Arclusaz dans le massif des Bauges. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Faire un bivouac dans le massif des Bauges : réglementation et conseil 

Le bivouac dans le parc naturel régional du massif des Bauges est autorisé à certaines conditions. Vous devez planter votre tente au coucher du soleil et l’avoir enlevé aux premières heures de la journée. Comme tout bivouac, vous ne devez laisser aucune trace de votre passage, y compris pour les feux de camp qui sont interdits dans le parc. Les chamois sont présents dans le massif des Bauges, vous devez donc faire attention à ne pas les déranger, restez discret. La flore du parc est fragile, n’installer pas votre tente sur un parterre de fleurs sauvages. 

Comme dans tout endroit naturel, lorsque vous faites un bivouac, prenez le temps d’analyser le terrain qui vous entoure pour bien choisir l’emplacement de votre campement. Évitez de vous installer sous un éboulis par exemple. 

Bivouac au sommet de la pointe de la Galoppaz en Savoie. crédit photo : Clara Ferrand - blog gWildroad

Mon équipement pour un bivouac sur la pointe de la Galoppaz 

J’ai fait ce bivouac au printemps, dans les hauteurs, les températures peuvent être fraîches. Cependant, selon les conditions météo, libre à vous d’adapter cette liste. 

  • Un sac à dos Forclaz 50L + 10L
  • Un sac de couchage Forclaz 0 degré confort 
  • Un matelas Thermarest prolite 
  • Une lampe frontale
  • Des chaussures de randonnée Merrell
  • Des sous-vêtements thermiques en laine mérinos pour la nuit
  • Un réchaud Jetboil pour cuisiner
  • Des pâtes au pesto 
  • Une tente 1P Nemo Hornet, ultra light 900g
  • Une petite trousse de secours
  • Des bâtons de marche 
  • Une veste coupe-vent Lafuma 
  • Une doudoune légère Forclaz
  • Un tee-shirt en laine mérinos Forclaz 

Mon équipement photo pour la randonnée  :

  • Un appareil photo réflexe 5D mark IV
  • Un grand-angle 16-35 mm
  • Un zoom 24-105 mm
  • Un téléobjectif 100-400 mm
  • Un trépied Vanguard ultraléger pour les photos d’étoiles

Vous l’aurez compris, mon matos photo pesait plus lourd que le reste de l’équipement de bivouac, mais au vu du résultat, je pense que ça en valait la peine. 

Les différents itinéraires de randonnée de la pointe de la Galoppaz 

La Pointe de la Galoppaz est accessible par différents sentiers, cela vous permet de varier les plaisirs si vous la faite plusieurs fois. Il existe deux départs, depuis le col des près et depuis le rond-point du Lindar. Le premier est considéré comme le plus accessible. Afin de ne pas vous perdre et de suivre le bon itinéraire, je vous conseille de télécharger la trace GPX de la randonnée en amont sur votre téléphone, pour cela, vous devez avoir l’une des applications de randonnée dont je vous parle dans mon article sur mon top 10 des applications de randonnée. N’ayant pas vraiment regardé en amont les différents itinéraires, j’ai simplement fait un aller-retour par le col des près, mais la prochaine fois, je ferais la boucle. 

Randonnée dans le parc naturel des bauges en Savoie et bivouac. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Randonnée bivouac sur la pointe de la Galoppaz dans le massif des Bauges

Niveau : moyen
Distance : 8,7 km 
Dénivelé : D+ 648 m
Durée : 4h30
Type : boucle ou aller-retour

Conseil : pour faire comme les locaux, prononcer la pointe de la Galoppaz « pointe de la Galop’ »

Départ de la randonnée depuis le col des Près 

Entre Aillon-le-Jeune et Thoiry, se trouve le col des près où débute la randonnée de la pointe de la Galoppaz. Pour vous garer vous devrez vous mettre le long de la route, il n’y a pas vraiment de parking à cet endroit. Le sentier débute au niveau du chemin carrossable, vous y verrez les panneaux qui indiquent le sommet de la Galoppaz. 

Départ depuis le col des près pour la randonnée de la pointe de la Galoppaz. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Sur le chemin des chalets de l’Allier

Après avoir parcouru environ 500 m, vous trouverez un croisement, à cet endroit prenez à gauche pour vous diriger vers les chalets de l’Allier. Le sentier que vous voyez à droit est celui par lequel vous reviendrez si vous décidez de faire la boucle. Au niveau des chalets de l’Allier se trouvent des pâturages, et juste en face une fontaine avec de l’eau potable. Une fois que vous avez dépassé les chalets de l’Allier, le sentier de randonnée continue sur la droite dans la forêt. 

La montée interminable dans la forêt 

La difficulté de cette randonnée réside dans cette montée plutôt physique, et pour cause elle m’a semblé interminable. Après avoir passé plusieurs mois sans activité physique extérieur à cause du confinement, je dois dire que mes jambes n’avaient pas vu une aussi longue montée depuis longtemps. Cependant, elle reste agréable, car elle est en sous-bois, nous sommes donc à l’abri du soleil, ce qui permet de ne pas trop transpirer. Plusieurs lacés dans les bois se succèdent pour enfin arriver sur un replat. 

Arrivée au col de la Buffaz dans le massif des bauges. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Les chalets et le col de la Buffaz avec leur panorama sur les Bauges

Une fois arrivée à ce premier pallier, une pause est bienvenue au niveau du chalet de la Buffaz. Ces chalets d’alpages peuvent servir d’abri en cas de mauvais temps. En été, les bergers peuvent les occuper lorsqu’ils montent les troupeaux au niveau de la petite pointe de la Galoppaz. À ce niveau, il y a déjà une très belle vue sur le massif des Bauges et ses principaux sommets. 

Les Chalets de la Buffas avec le panorama sur la pointe de l'Arcalod . crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Les chalets du col de Buffaz

La petite pointe de la Galoppaz et les chamois

Après une courte pause pour admirer ce premier panorama, prenez le sentier vers la droite. Veillez à ne pas prendre la petite sente, mais bien le sentier qui vous mènera au col de Combe Servenne, avant d’entamer la monter vers la petite pointe de la Galoppaz. À ce niveau de la randonnée, vous serez proche du sommet, il est possible que vous voyiez des chamois, l’après-midi, ils viennent chercher de l’ombre au niveau des clairières où ils peuvent trouver de quoi manger. J’ai eu la chance d’en apercevoir un, il n’avait pas l’air farouche, je ne l’ai tout de même pas trop approché pour le laisser tranquille. 

L’alpage sommital et installation du campement pour le bivouac

Arrivées au niveau de la petite pointe de la Galoppaz qui fait office d’alpage sommital l’été, il est temps d’établir notre campement pour le bivouac. La pointe de la Galoppaz n’est plus qu’à quelques mètres et nous cherchons un endroit à peu près plat pour planter nos tentes. Heureusement que nous sommes au début du printemps et que les vaches ne sont pas encore dans l’alpage. J’ai choisi un emplacement qui me permettra d’être bien placée pour admirer le lever du soleil demain matin. Avant d’aller admirer le coucher du soleil au niveau de la pointe de la Galoppaz, nous mangeons face à la vue. 

Le coucher de soleil depuis la pointe de la Galoppaz

Pendant les beaux jours, il est rare d’être seul au sommet pour admirer le coucher du soleil. La pointe de la Galoppaz est un de ces sommets mythiques qui donne une vue à 360 degrés sur tous les alentours. Devant nous, se dresse le Granier (massif de la Chartreuse), à notre droit la croix du Nivolet avec derrière la dent du chat. De l’autre côté, sur notre gauche les Belledonnes rougissent. Au loin, nous voyons nos petites tentes, bien installées sur la petite pointe de la Galoppaz. 

Coucher de soleil sur La Croix du Nivolet et la dent du Chat. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
La Croix du Nivolet et la dent du Chat
Coucher de soleil sur les Belledonnes depuis la pointe de la Galoppaz. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Les Belledonnes
La pointe de la Galopaz et son panorama sur la plein de Chambery au coucher du soleil. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
La Croix de la pointe de la Galoppaz

Observer les étoiles dans le massif des Bauges

Bien que la pointe de la Galoppaz soit entourée de grandes villes comme Chambéry et Annecy, qui produisent de la pollution lumineuse, il est possible d’observer les étoiles. Cette nuit-là, le ciel était dégagé, ce qui m’a permis de faire des photos de voie lactée avec mon trépied et mon grand-angle.

 Lever de soleil depuis notre bivouac 5 étoiles 

Pour admirer le lever de soleil sur le massif des Bauges, nous n’avons pas eu besoin d’aller très loin. Nous avions les ouvertures de nos tentes pile-poil axée vers le soleil levant. La Pointe de la Galoppaz est vraiment l’endroit idéal pour un bivouac printanier, car on peut y admirer le coucher et le lever du soleil. De plus, nous n’avons pas eu froid et nous étions plutôt à l’abri du vent. Nous avons préparé le thé avant de remballer nos tentes aux alentours de 8 h du matin, lorsque la lumière commençait à devenir plus forte. 

Randonnée bivouac au sommet de la pointe de la Galoppaz. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
La vue au lever du soleil sur la pointe de la Galoppaz
Lever de soleil sur les sommets des Bauges en Savoie et Hautes Savoie. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
La dent de l'Arclusaz au lever du soleil. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Descente du sommet de la Galoppaz au col des près

Puisque je ne m’étais pas très bien renseignée sur l’itinéraire en amont, nous sommes redescendues par le même sentier qu’à l’aller. Je vous conseille de faire la boucle en prenant le sentier qui descend derrière la pointe de la Galoppaz et que permet de faire le tour juste en dessous de celle-ci. Ainsi, vous ne prendrez pas le même sentier et vous éviterez la descente interminable en sous-bois. 

Randonnée de la pointe de la Galoppaz en boucle depuis le col des près. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir le massif des Bauges, un massif qui pour moi reste encore méconnu et très sauvage. Si vous cherchez des idées de bivouac ou de randonnée en Savoie, je vous invite à lire mon article sur mon bivouac au lac des Cerces en Maurienne ou bien l’article sur mon bivouac en Vanoise

N’hésitez pas à partager ce bivouac de la pointe de la Galoppaz sur vos réseaux sociaux et sur Pinterest avec les images ci-dessous. 

À bientôt sur Wildroad ! 

10 Commentaires

    1. Bonjour Sabrina,
      je ne suis pas la meilleure personne positionnée pour avoir une réponse, tu peux surement demander à 1duvetpour2

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article la randonnée à l’air super et les photos sont magnifiques ! Je pense la faire dans quelques semaines. J’ai une question concernant vos horaires de départ et votre temps réel de marche, je n’arrive pas à me rendre compte. A quelle heure êtes vous partis, a quelle heure êtes vous arrivés au spot de bivouac,etc…

    Merci d’avance !

    A.

    1. Bonjour, j’ai réalisé ce bivouac au printemps dernier et j’étais parti vers 15H/16h pour arriver en haut un peu avant le coucher du soleil.

  2. Bonjour ! Sortie qui nous fait bien envie et qu’on pense réaliser dans une dizaine de jours. Tu évoques les vaches en alpage. Quelles sont les contraintes/risques/éléments à prendre en compte pour planter la tente si elles sont dans le coin ? Merci d’avance de tes conseils 😁

Répondre à Lénou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *