Comment ne pas avoir froid en bivouac : sac de couchage et matelas

Comment ne pas avoir froid en bivouac ? conseil sac de couchage et matelas. crédit photo : Clara Ferrand - blog WIldroad

Pour passer une bonne nuit en bivouac, le plus important est d’être bien équipé pour ne pas avoir froid. Voici un article, à l’occasion des 50 ans de Therm-a-Rest, qui vous aidera à bien chxoisir votre matelas et votre sac de couchage. 

La marque iconique Therm-a-Rest fête ses 50 ans 

On doit l’existence de la marque Therm-a-Rest à un trio de 3 amis passionnés de montagne : John, Jim and Niel. Pratiquant l’alpinisme et d’autres sports oudoor, ils souhaitaient s’offrir un maximum de confort pour leurs nuits en extérieur. C’est comme cela qu’est né le premier matelas de la marque dans les années 70 à Seattle. Ces matelas gonflables apportaient un confort et une isolation du sol jusque-là inégalée, permettant à ses utilisateurs de bien dormir dehors.

En 1986, la société outdoor s’est développée en Irlande, afin de répondre à la demande croissante des européens en matière d’équipement de camping. Depuis cette période, chaque produit Therm-a-Rest est fabriqué dans les entrepôts irlandais. Cela confirme la volonté de la marque de proposer des sacs de couchage et des matelas de qualité. En France, on trouve facilement les produits bestseller de la marque dans les magasins d’équipement comme le Vieux Campeur ou en ligne sur Hardloop.

Les 50 ans de la marque outdoor Thermarest. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Pourquoi ces matelas gonflables sont les meilleurs du marché ?

Mon tout premier matelas gonflable était un Therm-a-Rest acheté durant mon expatriation en Irlande, je l’utilise d’ailleurs encore occasionnellement lorsque je bivouac en été dans massifs français. Depuis, j’ai pu de tester les nouveaux produits de la marque qui sont plus isolants et plus compacts. Ce qui est sûr, c’est que quel que soit vos besoins, vous trouverez toujours un matelas qui vous convient dans la large gamme du leader mondial.

Chaque matelas gonflable est livré avec petit kit de réparation et un sac de compression pour le transport, et un sac de rangement pour le stocker chez soi. 

Les meilleures matelas gonflable de trek. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Quels sont mes produits coup de cœur pour un bivouac ?

– Le matelas Gonflable Prolite Apex : 

c’est le compromis parfait en termes d’isolation et de poids pour un trek en montagne. En taille classique, il pèse 620 g et possède un R value de 3,8 vendu au prix de 139,90 euros.

– Le sac de couchage PARSEC T° confort -10 :

 Pratiquant régulièrement le bivouac à haute altitude et en hiver, ce sac de couchage avec un T° confort de -10 me permet de passer des nuits bien chaudes. De plus, il est équipé d’une protection hydrofuge qui permet de rester au sec même avec la condensation de la nuit. 

– Les oreillers compressibles :

 bien que volumineux, ces accessoires offrent un confort incroyable pour les cervicales en bivouac. Finis les douleurs au réveil, vous dormirez comme un bébé. 

– Le matelas Z lite SOL : 

ce produit est parfait pour les adaptes de l’ultra light qui veulent un équipement robuste et tout terrain. Son poids est de seulement 410 g. Pour les nuits à la belle étoile, il servira à protéger votre duvet ou un second matelas gonflable que vous pouvez utiliser pour plus d’isolation. 

Comment choisir son sac de couchage selon ses besoins ?

Pour dormir en tente, il vous faudra un bon sac de couchage. Je conseille toujours aux débutants en bivouac d’acheter un duvet 0 degré de confort. Cette température confort vous permettra d’utiliser votre duvet dans un grand nombre de situations sans avoir à investir dans un autre modèle. En trek, le poids et l’encombrement sont deux facteurs à prendre en compte. Alors avant de fixer votre choix, regardez bien le ratio poids/température confort

L’erreur la plus commune lors de l’achat d’un sac de couchage est de ne regarder que la T° limite ou extrême. Or, cette température vous assure seulement de supporter une nuit à cette température, et non de dormir au chaud. Si vous ne possédez pas un équipement adapté, vous passerez une mauvaise nuit. 

Prenez uniquement en compte la T° confort lors de votre choix du sac de couchage.

Comment bien choisir son sac de couchage pour dormir en tente. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Quelle T° confort pour dormir au chaud en hiver ?

Pour dormir dans la neige, je vous recommande au minimum un duvet avec une T° confort de -5°C. À partir de cette valeur, vous pouvez considérer votre duvet adapté à toutes les saisons. Cependant, vous devez également prendre en compte votre propre résistance au froid, si vous êtes quelqu’un de plutôt frileux veillez à toujours avoir l’équipement adapté selon la prévision des températures pendant la nuit. À l’intérieur de votre duvet, vous pouvez éventuellement rajouter un liner synthétique qui vous apportera quelques degrés supplémentaires. 

Faut-il dormir nu ou habillé dans son duvet ? 

Votre duvet ne « produit » pas de chaleur, mais utilise la chaleur de votre propre corps pour vous réchauffer. Si vous avez froid avant d’aller vous coucher, faite quelques squats. On dit souvent qu’il est recommandé de dormir sans vêtement à l’intérieur de votre duvet pour qu’il soit en contact direct avec votre peau. Cependant, si vous êtes quelqu’un de très frileux, des sous-vêtements en laine mérinos pourrons vous aider à passer une bonne nuit. 

Faut-il choisir un sac de couchage en plume ou synthétique ?

Sac de couchage en plume ou synthétique, c’est l’un des débats les plus récurrents lorsqu’on parle du choix d’un modèle. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse, les deux possèdent des avantages et des inconvenants.

Pour les sacs de couchage en plume : 

Ces duvets sont plus compacts et légers, cependant avec leur garniture naturelle, ils sont plus sensibles à l’humidité. C’est pourquoi certaines marques comme Therm-a-Rest travail sur des duvets hydrofuges avec la marque Nikwax

Pour les sacs de couchage en synthétique :

Ils sont vendus à un prix plus abordable et garde leurs propriétés thermiques malgré une ambiance humide. Cependant, ils sont également plus lourds et volumineux

Comment stocker son duvet pour ne pas perdre en isolation ? 

Lorsqu’on débute en bivouac, l’erreur la plus commune est de penser qu’il faut plier son duvet avant de le mettre dans son sac de compression. Or, si vous appliquez le même mouvement à votre sac de couchage tout le temps, il va se créer des zones dégarnies où vous ne serez plus bien isolés du froid. Après votre nuit, fourrez donc votre duvet de manière désordonnée dans son sac. 

Une fois chez vous, sortez votre duvet de son sac de compression pour le transférer dans son sac de rangement (fournis lors de l’achat). Cela permettra au duvet de ne pas rester compressé et de garder toutes ses propriétés. Le mieux, si vous possédez l’espace suffisant chez vous, est de suspendre votre sac de couchage à un cintre pour le laisser prendre son volume normal. 

Comment bien s’isoler du sol avec un matelas pour le pas avoir froid ?

Beaucoup de personnes pensent qu’en ayant un bon duvet, elles dormiront bien au chaud. Cependant, c’est oublier le rôle essentiel du matelas de trek qui permet d’isoler du sol. En effet, c’est de là que vient la principale déperdition de chaleur. Il ne faut pas sous-estimer les conséquences d’un mauvais choix de matelas. 

Qu’est-ce que le R value ?

Le R value est une des caractéristiques essentielles à prendre en compte lors du choix de votre matelas de trek. Il s’agit de la résistance thermique des matériaux de votre matelas. Elle est comprise en R1 et R7, plus cette valeur est élevée, meilleure sera l’isolation. À partir de R4 on considère que votre matelas est adapté aux températures hivernales. 

Actuellement, le matelas gonflable NeoAir XTherm est l’un des meilleurs produits sur le marché du trek. Il possède un R value de 6,9 avec une épaisseur de 6,4 cm. Au niveau du poids, sa légèreté bat tous ses concurrents avec ses 470 g sur la balance. 

Matelas gonflable ou matelas en mousse ?

Il existe deux grandes catégories dans les matelas de camping : ceux en mousse et les gonflables. Les premiers seront les plus fiables sur un trek itinérant, car la mousse est un matériau résistant. Cependant, ces matelas sont bien plus encombrants que les gonflables. La gamme de cette catégorie de matelas est très développée, les produits ont différentes caractéristiques faisant varier le poids, le R Value et le prix. 

Mes conseils d’usage pour ne pas abîmer son matelas gonflable

Comme je vous le disais un peu plus haut, un matelas gonflable est plus fragile qu’un matelas en mousse, il faut donc adopter des précautions d’usage. En voici quelques-unes qui permettront à votre équipement d’avoir une plus grande durée de vie. 

  • Vérifier que votre matelas n’est pas à proximité d’objet tranchant ou d’épine si vous dormez dans une cabane.
  • Gonflez votre matelas grâce au sac de gonflage s’il y en a un pour éviter d’emmagasiner de l’humidité à l’intérieur par un gonflage directement avec votre bouche sur la valve. 
  • Lorsque vous pliez votre matelas, vérifiez bien d’avoir expulsé tout l’air possible avant de le ranger dans son sac de compression.
  • Une fois rentré chez vous, stockez le matelas gonflé et debout dans une pièce sèche. 

Comment réparer un matelas qui fuit ? 

Une fuite de matelas est le cauchemar de tout randonneur. Pour détecter d’où elle vient, il existe deux techniques : écouter le bruit que fait votre matelas lorsqu’il est gonflé à bloc, ou appliquer de l’eau savonneuse sur la surface de celui-ci. Si après ces deux techniques, vous n’avez toujours pas trouvé l’origine de la fuite, alors passer à l’étape supérieure en immergeant votre matelas gonflé dans un bac d’eau

Une fois que vous avez trouvé la fuite, vous pouvez réparer votre matelas en utilisant une rustine. Dans la plupart des cas, un petit kit de réparation est directement fourni par le constructeur dans le sac de rangement du matelas. 

Maintenant, que vous avez lu cet article, vous passerez de meilleures nuits dehors.

N’hésitez pas à lire les récits de mes micro-aventures en France pour vous inspirer dans votre prochaines sorties. Ainsi que mon article pour bien choisir sa tente de trek.

À bientôt sur Wildroad ! 

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat pour 50 ème anniversaire de Therm-a-Rest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *