Le Cirque de Sixt-Fer-à-Cheval : randonnée et bivouac au bout du monde

Rando-bivouac au cirque de Sixt-fer-à-Cheval en Haute Savoie

Après notre séjour à Chamonix avec octobre dernier avec Alex, nous avons décidé de faire un crochet par le cirque de Sixt-fer-à-cheval. Cela faisait un moment que je voulais découvrir cet endroit que j’avais vu à plusieurs reprises défiler sur mon feed Instagram. Ce jour d’octobre il faisait vraiment très beau, alors nous avons décidé de prendre la tente avec nous et de bivouaquer au Bout du monde. Cette randonnée est l’une des plus belles de Haute-Savoie et je vous recommande vraiment d’aller randonner une journée entière dans le cirque. 


Accéder au cirque de Sixt-Fer-à-Cheval

Pour accéder au cirque de Sixt-Fer-à-Cheval depuis Paris le plus simple est de s’arrêter à Annecy ou à Chambéry et de louer une voiture pour finir le trajet. En dehors de la haute saison, il y a peu de transport en commun pour accéder directement au cirque

Le parking à l’entrée du cirque est gratuit, vous pouvez y stationner toute la nuit sans aucun problème. 

Les randonnées à faire dans le cirque de Sixt-Fer-à-Cheval

Il existe un grand nombre de randonnées au départ du cirque de Sixt-Fer-à-Cheval. Le plus simple est de vous rapprocher de l’office du tourisme de Savoie-Mont-Blanc afin d’obtenir une carte des sentiers. Vous pourrez par exemple aller jusqu’au lac d’Anterne en 4 heures, un magnifique lac d’altitude entouré de montagnes, ou admirer le cirque avec toutes ses cascades depuis le bout du monde en faisant une boucle de 3h30

Le bivouac est-il autorisé dans le cirque de Sixt-Fer-à-Cheval ?

Le camping sauvage ou bivouac est autorisé à certains endroits du cirque de Sixt, par exemple autour des refuges ou aux abords des lacs. Avant de planter votre tente, vérifier toujours que l’endroit est sécurisé et que vous n’êtes pas sur une zone de pâturage. En été, il peut y avoir du monde autour du lac d’Anterne, mais si vous venez hors saison comme nous, vous pourrez trouver le bon spot rapidement. 


La randonnée du bout du monde : les magnifiques paysages du cirque de Sixt-Fer-à-Cheval 

  • Difficulté : facile
  • Distance : 12 km sur deux demies-journées
  • Dénivelé : D+300 et D-300

Maintenant que je vous ai donné les informations pratiques, venons-en au récit. Il était 15h lorsque nous avons quitté le parking à l’entrée du cirque pour commencer notre randonnée. Nous n’avions pas d’idée précise en tête, simplement l’envie d’aller bivouaquer dans les montagnes. Au début de la randonnée, nous avons croisé beaucoup de monde venu faire une promenade du dimanche et profiter du soleil. L’auberge était remplie de monde et les enfants s’amusaient dans les prés. Tout de suite, nous avons été plongés dans l’ambiance particulière de ce cirque avec ses magnifiques cascades qui s’écoulaient sur plusieurs mètres de haut sur ces montagnes abruptes. 

Les couleurs d’automne et une enfilade de cascades

Nous étions au début de l’automne et la montagne commençait à arborer ses plus belles couleurs flamboyantes. Le début du sentier ne présente aucune difficulté, il n’y a presque pas de dénivelé, alors on profite du paysage qui nous entoure et de ces beaux reliefs. Plusieurs cascades se trouvent de chaque côté du chemin, on peut s’amuser à s’approcher d’elles pour se rafraîchir un peu en été. Très vite, on s’enfonce dans le cirque et on suit le chemin nommé « le bout du monde ». Il est indiqué 1 h 15 pour rejoindre le fond du cirque, nous prenons notre temps pour ne pas perdre une miette du spectacle de la nature. 

L’ascension jusqu’au bout du monde 

La dernière partie du sentier monte un peu plus, comptez environ 300 mètres de dénivelé pour arriver au niveau du panorama. Ce point de vue est vraiment exceptionnel, d’ici on voit absolument toutes les montagnes avec la rivière qui coule au milieu, on pourrait se croire dans le Seigneur des anneaux. En fin de journée, il ne restait plus grand monde sur le chemin, nous étions les derniers à être dans le cirque à profiter de la lumière de fin de journée. À ce moment, nous avons décidé de continuer la randonnée en direction du chalet du Bornet, car nous avions encore pas mal d’énergie en stock. 

Le chalet du Bornet et notre bivouac de rêve

Cette partie est la plus technique, car il faut enjamber certains cours d’eau. Étant donné que la belle saison était derrière nous, les rivières débordaient ne nous laissant pas beaucoup d’options pour passer, heureusement que nous étions bien chaussés. Ces passages sont également plus glissants, à cause de l’humidité, alors nous avons redoublé de vigilance pour ne pas faire de faux pas. Avant d’arriver au chalet du Bornet nous avons traversé une magnifique forêt. Ensuite, nous avons rempli nos gourdes dans un ruisseau avant d’établir le camp non loin du chalet. J’imagine qu’en haute saison cet endroit doit être très prisé et donc qu’il doit être difficile de trouver une place pour sa tente, mais ce soir-là nous étions vraiment seuls. 

Nous avions un petit bout de terrain plat pour nous, et nous avons passé la soirée à contempler les montagnes changer de couleur. La nuit ne fût pas si fraîche que nous l’aurions pensé, nos duvets 0 degré de confort nous ont tenu au chaud. 

le chalet du Bornet dans le cirque de Sixt-Fer-à-Cheval
bivouac ou camping sauvage dans les Alpes dans le cirque de Sixt-fer-à-Cheval
la tente MSR dans les Alpes pour une rands-bivouac. Crédit photo : clara Ferrand de Wildroad

Un réveil au milieu de la brume et des montagnes 

Le lendemain matin, lorsque nous avons ouvert la tente, nous étions entourés d’une brume légère qui venait nous envelopper doucement. Ajoutez à cela les couleurs de l’automne, je peux vous dire que ce bivouac sera gravé à jamais dans nos mémoires. Après avoir pris le temps de faire quelques photos, nous avons replié les affaires voyant que le ciel était en train de se charger de nuages. Nous sommes redescendus par le même chemin qu’à l’allée, car il avait plus toute la nuit et l’autre sentier que nous aurions pu prendre pour aller plus vite, risquait de s’être effondré pendant la nuit

Bivouac en France : où faire un camping sauvage en France. crédit photo : Clara Ferrand de Wildroad

1h30 plus tard nous sommes arrivés à la voiture et la pluie a commencé à tomber. Nous avons eu beaucoup de chance pour ce bivouac automnal. Je ne peux que vous recommander de tenter l’expérience à votre tour lors d’un séjour en Haute-Savoie. 

Alex devant le beauté du cirque de Sixt-Fer-à-Cheval en Haute-Savoie. crédit photo : Clara Ferrand

Mon matériel pour un bivouac en Haute-Savoie 

À voir dans les alentours : la cascade du Rouget 

Avant de repartir, je vous conseille de faire un saut à la cascade du Rouget. Depuis le cirque, comptez une dizaine de minutes pour rejoindre la cascade. À l’automne et au printemps, elle est particulièrement impressionnante, car le débit de l’eau est très fort. 

Si cet article vous a plus n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux et à laisser un commentaire. Vous pouvez également lire la suite de l’aventure dans les alpes avec ma rando-bivouac au lac des Cerces

À bientôt sur WildRoad ! 

13 Commentaires

  1. Cet endroit me fait rêver depuis très très longtemps mais alors la, tu m’as définitivement convaincue…

    1. C’est un endroit qui offre vraiment beaucoup de possibilités de randonnées ! si tu veux la prochaine fois on se prévoit un bivouac ensemble au lac d’Anterne ?

    1. Merci Mathilde pour ton commentaire. D’après le site de l’OT de Savoie-Mont-Blanc : « A partir du 1er juillet, les chiens sont tolérés en laisse jusqu’à la Buvette de Prazon. » ce qui te permet de faire un petit bout de la randonnée avec ton chien 🙂

  2. Ces paysages avec leurs couleurs automnales sont magnifiques ! J’ai noté ce lieu depuis un moment déjà mais je n’y suis toujours pas allée… :/

    1. tu avais déjà fait le désert de platé qui est dans la région en automne il me semble 😉 toute cette région est incroyable de toute manière !

  3. Super article et les photos sont justes sublimes! Je retiens pour l automne prochain très envie de vivre cela

    1. C’était magnifique, j’espère que cette année on pourra se prévoir un trek en Auvergne toutes les deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *