Les grands photographes américains qui m’inspirent en voyage

Les Grands Photographes AmericainsCet article sort un peu de ce que j’ai l’habitude de traiter sur le blog, mais en ayant un Master Photographie et Arts contemporains, je ne peux pas m’empêcher de vous parler des photographes qui m’inspirent lors de mes prises de vues en voyage. 

Ansel Adams, l’inventeur du zone-système

(20 février 1902 San-Francisco – 22 Avril 1984 Monterey, Californie )

Commençons par le grand-maître de la photo de paysages. Ansel Adams fait partie des grands noms que l’Histoire de la photo n’oubliera jamais. Ce photographe, né en 1902 à San Francisco aux États-Unis, est connu pour avoir mis au point la technique du zone système. Cette technique consiste à cacher une partie de la prise de vue afin qu’il n’y ait pas de trop grande différences d’expositions (c’est comme si on faisait un masque sur une zone avec photoshop). Le zone le système était surtout utilisé pour les paysages afin que le ciel ne soit pas trop sur-exposé par rapport à la partie terrestre. Ses photographies du parc Yosemite révèlent une grande maîtrise de la technique. En 1932, il crée le groupe F:64 avec d’autres grands noms de la photo comme Edward Weston pour montrer les capacités de reproduction du réel par la photographie.

Ansel Adams National park

William Elgleston, le fou de la couleur

(21 Juillet 1939 Memphis –  )

Pour moi, William Eggleston était celui qui pouvait produire un autre monde en couleur. Bien que la réalité soit déjà en couleur, dans les années 60 seule la photographie en noir et blanc était perçue comme de l’art. William Eggleston fut un des premiers à exposer des clichés en couleur dans un musée d’art. Ses photographies montrent des moments banals de la vie quotidienne, mais avec une telle poésie que cela en deviens un chef-d’œuvre. Ces couleurs pop que l’on retrouve sur ses clichés m’inspire pour essayer à mon tour de trouver dans le quotidien quelque chose d’extraordinaire qui vaille le coup d’être pris en photo. Sur beaucoup de ses photos, on voit des vieilles voitures américaines ou bien un restaurant d’autoroute baignée d’une lumière solaire que l’on retrouve aussi dans ses portraits pris à la volé. Quand je contemple les photographies de William Eggleston j’ai l’impression de savourer un bonbon sucré.

William Eggleston Color

Minor White, le poéte photographe

( 9 Juillet 1908 Minneapolis – 24 Juin 1976 Boston )

Minor White eu une carrière parallèle à celle d’Ansel Adams qui est aujourd’hui plus connu, d’ailleurs, il confond le magazine Aperture ensemble avec d’autres photographes. Les photographies de Minor White sont beaucoup plus sombre que celle d’Ansel Adams, il semble apporter plus d’importance aux textures et ce qu’elles peuvent raconter. Durant des années, il photographia l’Oregon et ses paysages désolés avec une grande mélancolie. Lorsque je voyage, j’aime jouer avec les ombres et les lumières que la nature crée sur les différents reliefs pour leur donner un côté dramatique semblable aux photographies de Minor White.

Minor White Textures

Savoir jouer avec les silhouettes comme Saul Leiter

( 3 décembre 1923 Pittsburgh – 26 novembre 2013 New-York )

Dans les années 40 un photographe commença à arpenter les rues de New-York à la recherche de l’instant de grâce. Saul Leiter est le genre d’artiste à tout transformer en tableau pictural. Ses photos souvent prise à travers une vitre embuée ou au croisement d’un carrefour ne sont jamais très nette, mais le sentiment qu’elle provoque en moi est très intense. Photographier les villes n’a jamais été très simple pour moi, car j’ai du mal à sélectionner mon cadre pour y faire rentrer toute la ville. Saul Leiter a trouvé un cadre déjà fait : les encadrements de fenêtres qui sont pour lui les frontières de son champ de création. Parfois on croirait même reconnaître de la photographie de mode lorsqu’il vole l’image d’une jeune dame en train de regarder une vitrine.

Saul Leiter Silhouette photographe americains

Une femme d’architecture : Bérénice Abbott

( 17 juillet 1898 Springfield – 9 décembre 1991 Manson )

Restons un peu dans le contexte de la ville pour parler d’une femme photographe : Bérénice Abbott. Elle est la plus ancienne des photographes que je vous ai présenté dans cet article, et son œuvre est sans conteste d’une grande envergure. Après avoir fait un tour par Paris où elle rencontra Marcel Duchamp et Man Ray, d’autres grand artistes de cette époque, elle revient à New-York pour renouer avec les grandes villes américaines. Huit ans après son départ pour la capitale française, elle se rend compte que sa ville est en train de changer, c’est pour cela qu’elle décide d’entamer l’œuvre qui la fera connaître au monde entier : Changing New-York, qui fût d’abord reçu assez modestement avant d’être repris par Eugène Adget. Ce dernier décida de faire pour Paris ce que Bérénice Abbott avait fait pour New-York, c’est-à-dire fixer pour toujours cette ville avec un important patrimoine. Les photographies de New-York faite par Bérénice Abbott sont pour moi une référence incontournable de la photographie d’architecture, je m’en inspire beaucoup lorsque je suis en voyage dans une ville.

Changing New-York Berenice Abbott

Cet article m’a donnée envie de faire mes valises pour aller explorer l’Amérique et d’essayer de capturer des images qui marqueront les mémoires. J’espère qu’il vous inspirera pour vos prochains voyages et vous donnera envie de découvrir d’autres grands photographes du XXème siècle. En attendant je vous invite à lire mes articles sur Boston et Montréal pour voir mes reportages photos urbains.

À bientôt pour un nouveau récit d’aventures !

 

Les grands photographes américains qui m'inspirent en voyage

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *