Wakkanai : une journée en Sibérie nippone

Wakkanai siberie nippone hokkaido cap soyaWakkanai est le point le plus septentrional du Japon, tout au bout de l’île d’Hokkaido à seulement 34 km de la Sibérie. Ici, on croise peu de touristes qui ont osé faire le voyage. Pourtant, la ville de Wakkanai propose pas mal d’activités et découvertes culinaires. J’ai effectué ce voyage en janvier, il faisait assez froid et la neige était bien présente. 

wakkanai map japon

Comment venir à Wakkanai ?

Depuis Tokyo, vous pouvez prendre un vol direct jusqu’ à Sapporo puis ensuite un train qui va jusqu’à Asahikawa où vous devrez changer pour un autre train en direction de Wakkanai. Je ne vous cache pas que depuis Sapporo en train, le trajet est assez long, comptez au total 6h avec le changement de train. Cependant, si vous décidez de visiter Hokkaido et que vous faite un stop à Hagashikawa avant de vous diriger vers l’extrême nord cela vous permettra de couper le temps de trajet.

Les tarifs des avions de Tokyo à Sapporo : À partir de 100 euros

Les tarifs des trains de Sapporo à Wakkanai : 10 650  icon-yen soit 85 euros (vous pouvez prendre les trains avec le JR Pass

Wakkanai train deplacement transport japon hokkaido

Comment se déplacer en hiver autour de Wakkanai : 

La ville de Wakkanai propose un service de taxi à la journée pour découvrir tous les alentours en une seule fois. C’est cette option que j’ai choisie pour être transporté de point en point sans me soucier de la conduite sur la neige. De plus les prix pratiqués sont très attractifs, comptez 8000 icon-cny  pour une demi-journées (4h), et 15000 icon-cny  pour la journée entière (8h). Pour réserver votre tour de taxi vous pouvez le faire sur ce site web.

En été, vous pouvez profiter des bus locaux qui sont beaucoup plus fréquents qu’en hiver. Vous pouvez aussi louer un vélo pour visiter les alentours.

wakkanai taxi japon hokkaido

Où dormir à Wakkanai ?  

Vous trouverez quelques hébergements à Wakkanai, surtout des grands hôtels, mais aussi quelques auberges de jeunesse. Si vous avez une voiture, vous pouvez également prévoir une nuit au village Onsen de Toyotomi à une heure de voiture. Pour ma part, j’ai séjourné au Anna crown Plaza qui est situé à 200 mètres de la gare, ce qui est très pratique. La vue depuis ma chambre donnait directement sur le port de Wakkanai d’où partent les ferries pour l’île de Rishiri. On peut également admirer le break water dome. Lors du lever de soleil, ma chambre était inondée par la lumière, un vrai bonheur. De plus, le Surfeel propose un petit-déjeuner très complet avec un buffet allant des viennoiseries au riz japonais.

  icon-home Informations sur le Anna crown Plaza :

Adresse : 1 Chome-2-番2号 Kaiun, Wakkanai, Hokkaido 097-0023, Japon

Prix : à partir de 100 euros la chambre double

surréel hotel wakkanai japon hokkaido

Les spécialités culinaires de Wakkanai

  • Le Tako shabu

 Cette spécialité culinaire, inventée il y a plus de 30 ans, est inspiré du Shabu shabu, un plat traditionnel typique de la région de Nara. Sauf qu’ici, le bœuf traditionnellement trempé dans de l’eau bouillante est remplacé par du poulpe. Le Tako shaku est en fait une grande marmite remplie d’eau bouillante dans laquelle sont mélangés des légumes et des champignons où l’on plonge le poulpe quelques secondes dans l’eau. Wakkanai étant situé au bord de la mer, le poulpe est un des ingrédients de base de la cuisine. 

Vous pouvez goûter au Taku shabu dans ce restaurant au centre-ville de Wakkanai : Kurumaya Genji, 2 Chome-8-22 Central, Wakkanai, Hokkaido 097-0022, Japon

 

Tako-shabu wakkanai hokkaido poulpe specialité culinaire

  • Gengshi Khan : une fondue à la viande de cerf

À quelques kilomètres de la ville de Wakkanai, de grandes forêts abritent de nombreux cerfs et biches. Les habitants de la région sont très friands de leur viande et la transforment en un savoureux plat local servit notamment à Toyotomi Onsen. La viande est cuite sur une sorte de grille fonctionnant à l’eau, qui permet également de cuire les légumes répartis tout autour du plat.

wakkanai spécialité culinaire cerf

  • Le bœuf Wagyu :

cette race de bœuf est élevée autour du cape soya. Sa viande est très fondante. Cela en fait un grand rival du bœuf de Kobe.

  • Les sushis :

vous pouvez trouver des sushis partout au Japon, mais ceux que vous mangerez à Wakkanai seront faits avec du poisson sorti de la mer juste quelques heures avant. Je vous conseille de commander un assortiment de sushis afin de goûter aux différentes variétés de fruits de mer et de poissons. Mon préféré est celui à la coquille Saint-Jacques, un vrai délice !

Voici une adresse dans le centre-ville où vous pourrez manger de très bons sushis :

sushi wakkanai scalpe coquille saint jaque hokkaido

Que faire en une journée à Wakkanai, la Sibérie nippone, en hiver ? 

1. Aller au point le plus au nord du japon : Cap Soya

Depuis la station de JR de Wakkanai, il vous faudra environ 45 minutes pour rejoindre le cap Soya, le point le plus au nord du Japon. À cet endroit, est érigé un monument triangulaire dirigé vers la Sibérie. Si le temps est clair, vous pourrez apercevoir l’île de Sakhalin qui appartient au voisin Russe. N’oubliez pas d’aller à l’intérieur du visitor center pour récupérer votre certificat approuvant que vous êtes bien allés au point le plus au nord du Japon.

 le point le plus au nord du japon cap soya wakkanai cap soya wakkanai japon hokkaido

2. Faire des raquettes dans le parc national de Sarobetsu :

Situé un peu plus au sud-ouest de la ville de Wakkanai, le parc National de Sarobetsu englobe les deux îles de Rishiri et Rebun et la zone marécageuse de Sarobtsu. En hiver, le visitor center du parc national propose de faire une sortie d’une heure en raquettes pour découvrir la faune et la flore. De plus, lors de cette sortie raquettes, il est possible d’apercevoir le mont Rishiri si le temps est favorable. Malheureusement, je n’ai pas eu cette chance ! La ballade commence en s’enfonçant dans la partie la plus fournie du marécage où l’on voit de nombreuses traces d’animaux tels que des renards ou des lapins. En été, il est même possible d’observer des grues du Japon. Après 30 minutes, il est l’heure de la pause kit-kat et chocolat chaud avant de repartir vers une zone plus découverte du parc Sarobetsu. L’horizon lointain me laisse imaginer la beauté de ce paysage au printemps ou en été, lorsque plusieurs espèces de fleurs commencent à éclore.

Pour faire des raquettes dans le parc national de Sarobetsu veuillez contactez le visitor center du park national via leur site web .

Sarobetsu parc national japon hokkaido wakkanai
Raquette dans le parc de Sarobetsu

Sarobetsu parc national japon hokkaido wakkanai Wakkanai Hokkaido japon paysage

3. Se promener sous le Break water dome

Le Break water dome a été construit pour protéger le chemin qui mène les voyageurs arrivants du ferry des îles Rishiri et Rebun vers la gare de Wakkanai. Cette construction architecturale protège également le port en cas de mer agitée. Beaucoup de films japonais ont été tournés ici, rendant cet endroit iconique pour la ville de Wakkanai.

wakkanai break water dome hokkaido japon
Le break water dome

4. Porter un kimono sous la neige

J’avais déjà fait l’expérience de porter un kimono sur l’île de Kyushu, mais je ne l’avais encore jamais fait sous la neige. Pour être franche, ce n’est pas une activité que je ferais de moi-même, mais l’occasion était bien trop belle pour passer à côte. L’hôtel dans lequel je restais à Wakkanai proposait un service de Kimono. Une professionnelle du Kimono est venue m’habiller afin de faire un shooting photo sous la neige. Une fois l’étape de l’habillage passée, qui ressemble beaucoup aux préparatifs d’une mariée, je suis allée faire quelques photos au sanctuaire shintoïste de la ville. L’ambiance se prêtait bien au port du Kimono, et j’ai été plutôt agréablement surprise du résultat.

Vous pouvez reserver votre séance pour 6 000 icon-yen via ce site web.

Wakkanai kimono neige expérience hokkaido japon

5. Aller se baigner au Onsen de Toyotomi

À environ 1h30 de voiture plus au sud de la ville de Wakkanai se trouve le petit village Onsen de Toyotomi. L’arrêt du train se trouve juste avant celui de Wakkanai. Depuis ce dernier, des bus vous amènent au village Onsen. L’eau de Toyotomi est très distinctive des autres eaux thermales dans lesquelles j’ai eu l’occasion de me baigner. L’eau de Totoyomi Onsen a une forte odeur d’essence, il s’agit en fait d’une huile naturelle qui est très efficace pour lutter contre l’eczéma et les problèmes digestifs. Outre le bain, vous pourrez également manger un bon repas au restaurant du Onsen.
Fureai Center : l’entrée est à 510 icon-cny  pour profiter des bains.

Toyotomi onsen wakkanai hokkaido japon

6. Former Seto House : visiter l’ancienne maison d’un pêcheur et assister à la cérémonie du thé.

Cette maison est l’une des propriétés d’un riche pêcheur de Wakkanai. Sa fortune provient de la pêche de coquilles Saint-Jacques que l’on trouve en abondance dans les eaux de Wakkanai. Pour 200 Yen, il est possible de visiter cette maison traditionnelle où l’on découvre chaque pièce dans un décor d’antan. On peut également faire l’expérience de la cérémonie du thé où le thé est servi avec un mochi fourré à la crème au goût cappuccino, une spécialité de Wakkanai.

Réservez votre expérience pour la cérémonie du thé avec ce lien.

wakkanai seto house ceremony du thé hokkaido

7. Regarder le coucher du soleil depuis le cap Noshappu :

Spot photo très connue des amateurs de coucher de soleil. Le cap Noshappu est reconnaissable grâce à son dauphin munit d’une horloge qui indique l’heure du coucher de soleil. Si vous avez de la chance avec le temps et que l’horizon est assez claire, vous pourrez admirer les deux îles Rishiri et Rebun depuis ce point de vue. Juste à côté du cap Noshappu se trouve un des plus grands phares du Japon,  vous ne pouvez pas le rater avec ses rayures blanches et rouges.

dauphin cap noshappu wakkanai hokkaido japon

 

Ma carte de Wakkanai avec tous les endroits visités :

Une expédition sur l’île Rishiri et Rebun

L’un des endroits qui m’a le plus intrigué lors de mon passage à Wakkanai est sans nul doute le Mont Rishiri. Les deux îles Rishiri et Rebun se trouvent toutes les deux à environ 2h de ferry du port de Wakkanai. En hiver, il y a seulement deux passages de ferry par jour pour rejoindre ces îles. L’été ou le printemps sont donc plus propice à une expédition. Le Mont Rishiri culmine à 1721 mètres, il fait partie des 100 plus belles montagnes du Japon. Rishiri est d’ailleurs surnommée l’île flottante, car au loin, seul le volcan se détache de la mer. Le tour de ces deux îles est possible en bus local, sinon il existe également des bus touristiques qui vous amènent aux points les plus touristiques durant une journée. Vous trouverez peu d’information en ligne, le mieux étant de se rendre directement sur place pour avoir connaissance du prix et des horaires de bus et de ferry.

Je vous invite tout de même à consulter le site de Vivre le japon qui a consacré un article entier à l’île de Rishiri.

En Bonus : des biches sauvages prise en photo par la fenêtre du train

cerfs wakkanai wildlife hokkaido

Mon séjour a été réalisé en partenariat avec l’office du tourisme de Wakkanai, que je remercie pour son invitation. Wakkanai était l’un de mes stops durant un voyage de 3 semaines en janvier  au Japon. Je vous invite à lire les articles relatifs à ce voyage. Si vous souhaitez plus d’idées d’endroits à visiter sur l’île d’Hokkaido, je vous propose de découvrir mon article sur la région d’Higashikawa.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis ou à l’épingler sur Pinterest avec l’image ci-dessous.

À bientôt sur Wildroad !

Wakkanai siberie nipote hokkaido

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *