Les plus beaux volcans du monde : l’Europe (part 1)

Les plus beaux volcans d'Europe à voir dans sa vie. crédit photo : Clara ferrand - blog Wildroad

Il y a déjà quelques temps que je rêve de vous proposer un article réunissant les plus beaux volcans du monde. Grâce à l’aide d’autres blogueurs, je peux enfin vous proposer une série d’articles complets sur une cinquantaine de volcans partout dans le monde. On commence cette série avec les volcans d’Europe. Que ce soit sur dans les îles espagnoles, portugaises, italiennes… ou même en France, l’Europe possède de nombreux volcans actifs ou éteins, partez à leur découverte grâce aux récits de voyageurs.


Les 13 plus beau volcans d'Europe. crédit map : Clara Ferrand

1.la Caldera de Taburiente, île de la Palma, Canaries

Récit par Vincent du blog Vincent Voyage

L’ile de la Palma, surnommée la Isla Bonia, est l’une des iles les plus dépaysantes des Canaries. Une petite ile de maximum 24km de large dont l’immense majorité est un stratovolcan monumental de 2426m de haut : la Caldera de Taburiente. Un cratère magnifique qui rappelle les plus beaux paysages de la Réunion, mais à seulement 4h de Paris ! C’est surtout un paradis pour les randonneurs avec plus de 1000km de sentiers de randonnées, toutes gratuites ! Cela va du tour de la Caldera sur plusieurs jours le long des crêtes à la descente le long du volcan sur plus de 1000m de dénivelé.

Pour y accéder, il vous faut avoir l’estomac bien accroché. 2,4km de dénivelé en moins d’une heure de route, de zigzag entre forêt tropicale et forêt de pin. Surtout n’oubliez pas de vous entrainer au démarrage en côte avant !

Cette merveille de la nature est classée en Réserve mondiale de la Biosphère et offre, de plus, l’un des plus beaux ciels au monde. Idéal pour l’observation des étoiles et de la Voie Lactée ! D’ailleurs, un observatoire s’est installé à son sommet pour profiter de ces conditions exceptionnelles.
Ainsi, que l’on soit randonneur, photographe, les deux ou simplement amateur de beaux paysages, la Caldera de Taburiente nous comblera.

Article complet sur la Caldera de Taburiente sur le blog de Vincent voyage

La cadera de Taburiente sur l'île de palma dans les canaris, un volcan inactif à voir. Crédit photo : Vincent Voyage
Crédit photo : Vincent Voyage

2. El Tiede, L’ÎLE DE tÉnÉrife, Canaries

Récit par Benoît du blog Novo Monde

Si on a eu un coup de coeur incroyable pour l’île de Ténérife c’est en partie grace à ce mastondonte actif de 3718m (qui est par la même occasion le plus haut sommet d’Espagne). Avec la forêt de pins qui entoure la caldera et les paysages lunaires (entre roche rouge, jaune et sable noir) lorsque l’on monte au-dessus de la mer de nuages à plus de 2000m… la diversité de paysages est spectaculaire. 

Même si une route traverse le parc national (il y a aussi un téléphérique qui monte à 3500m), la meilleure façon de découvrir le Teide reste en randonnant sur un des nombreux sentiers balisés du parc. Pendant les 6 mois que nous avons passé sur l’île, on a testé pratiquement tous les sentiers sur et autour du volcan. D’ailleurs si vous avez les jambes et que je ne pouvais vous recommander qu’une seule rando, ça serait l’ascension du volcan de nuit (le ciel étoilé est incroyable à Ténérife) pour le lever du soleil depuis le sommet… Quel spectacle de pouvoir admirer le soleil se lever au-dessus de la mer de nuages d’un côté et l’immense ombre conique projetée du volcan de l’autre. Des moments que je ne suis pas prêt d’oublier.

Article complet sur El Tiede sur le blog de Novo Monde

Lever de soleil depuis le sommet du volcan Tiede sur l'île de Ténérife. crédit photo : Novo Monde
Crédit photo : Novo Monde

3. Timenfaya et les volcans de Lanzarote, Canaries

Récit par Vanessa du Blog Cash Pistache

Je ne vais pas vous parler d’un volcan mais de centaines, éparpillés sur une île de l’Atlantique d’un peu moins de 900 km². Un paysage semi-désertique certainement unique puisque la plus ancienne éruption ne remonte qu’à l’année 1824. La lave continue à couver sous le sol et les roches n’ont pas encore toutes subi l’érosion naturelle.

Lanzarote, cette île des Canaries la plus insolite, fut donc classée réserve de biosphère par l’UNESCO en 1993. En effet, tout y vit en parfaite harmonie. Les champs de lave alternent avec ceux de vignes et les petits villages blancs se sont adaptés à cet environnement étonnant laissant parfois entrer les plages de sable dans les ruelles.

Les randonneurs viennent chercher l’isolement des criques lointaines nées des dernières coulées. Il leur faut traverser des terres désolées d’où commence à émerger une végétation survivante. Certains cônes volcaniques emblématiques permettent une ascension au plus haut de l’île, soit 670 m d’altitude. On notera la Montaña de Timanfaya, la Montaña Rajada, la Caldera del Corazoncillo et le Volcan Nuevo del Fuego.

Une partie des terres affiche bien plus les marques du temps, recouverte d’une végétation subtropicale luxuriante : palmiers, figuiers de barbarie, lichens, agaves… Lanzarote est passionnante par sa diversité et son naturel.

En dehors du parc des volcans dont l’accès est payant, il est possible d’emprunter de nombreux sentiers pédestres. Cela en respectant les consignes de protection de l’environnement de cette réserve exceptionnelle.

Visite du Parc Naturel des Volcans en bus : 12 euros par adulte et 6 euros par enfant (7-12 ans).

Article complet de blog sur Lanzarote à retrouver sur le Blog Cash Pistache

Les volcans de Lanzarote, dans les Canaries. crédit photo : le blog Cash Pistache
Crédit photo : Le blog Cash Pistache

4. L’Auvergne et ses volcans endormis, France

Récit par Lola du blog Freelensers

Et s’il suffisait de rester en France pour arpenter les plus vieux volcans d’Europe ? Pour un dépaysement garanti, rendez-vous en Auvergne, au cœur des Monts du Cantal.

Plomb du Cantal, puy Mary, plateau du Cézallier, puy de Peyre-Arse… Le Cantal est une mine d’or pour les amateurs de volcans et de belle nature. Entre les hauts sommets, les cascades et les vallons, pas de risque de s’ennuyer. Parmi les activités à faire en Auvergne, la randonnée a évidemment une place de choix. Les sentiers fourmillent dans toute la région et l’avantage principal des Monts du Cantal, c’est que tout le monde peut y randonner. Les chemins sont balisés, gratuits et on trouve de belles balades pour tous les niveaux. Sans oublier les fameuses vaches salers qu’il faut saluer au passage.

Parmi les plus beaux spots à ne pas manquer, impossible de passer à côté du Plomb du Cantal. Du haut de ses 1 855 mètres, il offre un point de vue incroyable sur les vallées alentours, formées par d’énormes coulées de lave il y a des millions d’années. Un paysage ras qui contraste avec les forêts épaisses en contrebas. Un panorama à couper le souffle ! Au départ du Lioran ou du col de Prat-de-Bouc, comptez à peu près 2 heures de marche pour arriver au sommet. Le port de coupe-vent et bonnet est recommandé, ça souffle souvent là-haut ! Pour aller encore plus loin, sachez que le GR 400 se compose de cinq boucles de 22 à 45 km. Idéal pour découvrir les Monts du Cantal par les sentiers. 

Avant d’enfiler nos chaussures de randonnée, posons-nous la question suivante : les volcans du Cantal sont-ils actifs ou éteints ? La particularité des volcans d’Auvergne, c’est d’être monogéniques : ils s’éteignent après une unique éruption, ce qui explique le nombre important de volcans de toute taille qui forment la chaîne. Bien que les volcans soient éteints, l’activité souterraine n’en est pas moins surveillée de près. L’Auvergne est aujourd’hui un lieu de référence dans le domaine de la volcanologie, il y a donc peu de chance que vos vacances au grand air soient interrompues par une éruption surprise. À moins que…

L’article complet sur les monts du Cantal le blog des Freelensers

Les volcans éteins d'Auvergne, les plus vieux volcans d'Europe à visiter en France. crédit photo : Freelensers
Crédit photo : Freelencers
Crédit photo : Les Freelensers

5. L’Etna, Sicile, Italie

Récit par le blog Chriss and voyage

Du haut de ses 3330 mètres l’Etna domine la Sicile et fait souvent parlé de lui lors de ses éruptions effusives. C’est le plus haut volcan actif d’Europe et lors de notre récent voyage en Sicile, il était indispensable de s’y rendre. L’accès au pied du volcan est très facile, avec une route bien entretenue malgré les différentes coulées de laves visibles sur les accotements. Après une heure de route depuis Catane, on arrive au refuge de Sapienza, un grand parking accueille les visiteurs et randonneurs.

L’ascension est possible par différents moyens. Le plus facile est le téléphérique qui nous évite une randonnée de plusieurs heures mais au relief peu prononcé. A l’arrivée du téléphérique, attendent les minis bus et les guides qui obligent les randonneurs à monter à bord pour se rendre au sommet de l’Etna. Fin Octobre, l’Etna est bien enneigé ce qui contraste avec la chaleur dégagée sur certaines sections de pistes. C’est d’ailleurs assez bluffant de poser sa main sur le sol et sentir la chaleur des entrailles du volcan et quelques mètres plus loin avoir une neige bien consistante ! 

La visite du tour d’un cratère est possible uniquement avec les guides et sur une durée limitée. Puis le mini bus nous redescend après avoir pu observer le panorama magnifique à perte de vue. 

Article complet sur l’Étna sur le blog de Chriss and voyage

Visiter et randonner sur l'Etna, le volcan actif en Sicile. crédit photo : Chrissandvoyage
Crédit photo : Chriss and voyage

6. Le Vésuve, Naple, Italie

Récit par jenny du blog JD Roadtrip

Lorsque je suis partie visiter Naples en 6 jours, je voulais absolument faire l’ascension du Vésuse. Pour y aller, il y a plusieurs possibilités. Pour ma part, je ne savais pas qu’on pouvait le faire à pied à ce moment donc j’ai pris le bus depuis la gare Circumvesuviana d’Ercolano (Herculanum), je suis déposée au plus haut possible donc l’entrée du volcan (comptez environ 10€ l’entrée), il faut faire le reste à pied pour arrivée au sommet.

Le volcan fait 1 281 mètres et je vous recommande d’y aller quand il fait beau sinon vous risquez d’être déçue si les nuages sont présents. La vue sur Naples est vraiment exceptionnelle ! Vous pourrez voir des fumerolles importantes qui nous rappellent qu’actuellement, le Vésuve dort, mais il est actif et très dangereux, très surveillé, car s’il devait rentrer en éruption, cela serait une catastrophe. La dernière éruption date de seulement 1944. C’est assez impressionnant d’être au plus près, le cratère est gigantesque, on n’en voit pas le fond.

À pied : Pour les passionnés de randonnée, il est tout à fait possible de monter en passant par les chemins tracés par le parc national du Vésuve. Par contre, attention, prévoyez de très bonnes chaussures de marche, une casquette, de la crème solaire et beaucoup l’eau ! La chaleur peut être étouffante.

Article complet sur le Vésuve le blog Jenny de JDroadtrip – Voyager au féminin

Conseils pour visiter le Vésuve à Naple, l'un des volcans actif d'Europe. crédit photo : JD Roadtrip
Crédit photo : JD Roadtrip

7. Vulcano, les îles Éoliennes, Italie

Récit par Mathilde du blog Voyager en Photo

Situées au nord de la Sicile, les Iles Éoliennes sont un chapelet d’îles volcaniques dont deux, Stromboli et Vulcano, sont encore en activité. L’Ile de Vulcano étant particulièrement facile d’accès avec des bateaux fréquents depuis Milazzo (compter 35€/personne pour le trajet aller/retour et un départ toute les heures environ). Après une petite heure de traversée nous débarquons sur l’île et nous dirigeons en direction du sommet du volcan. Pas besoin de carte, on se repère assez facilement sur l’île. Contrairement au Stromboli, la randonnée sur Vulcano est en accès libre et ne requiert pas de guide.

L’ascension de Vulcano est facile, le chemin grimpe doucement en faisant le tour du volcan. En une bonne heure de marche, on atteint le sommet du cratère qui culmine à 501 m au dessus de la mer.  Le volcan est actif avec de nombreuses fumerolles qui sentent le soufre. D’ailleurs celui-ci teinte en jaune la roche au niveau du cratère.

Depuis le sommet, le panorama est incroyable et l’on peut admirer les volcans que composent les Îles Éoliennes avec Lipari et Salina toutes proches et au loin le Stromboli. C’est une excursion que je recommande car elle est vraiment très facile et les paysages sont vraiment spectaculaires !

Article complet sur Vulcano sur le blog de Voyager en Photo

Visiter vulcanologie, un volcan sur les île Éolienne en Sicile. crédit photo : Voyager en photo
Crédit photo : Voyager en Photo

8. Stromboli, les îles Éoliennes, Sicile

Récit par Mathieu du blog Les voyages de Mat

Parmi l’archipel volcanique que forment les îles éoliennes, l’île de Stromboli est probablement la plus spectaculaire. La raison : son volcan, l’un des plus actifs d’Europe, offre le spectacle permanent d’éruptions, d’explosions et de lave incandescente.

Depuis la mer, on peut observer les coulées de lave dévaler les 918 mètres d’altitude une fois la nuit tombée. 

Une randonnée qui part du village de San Vincenzo mène à l’observatoire, à environ 400 mètres d’altitude, d’où l’on peut également contempler le spectacle des coulées et des bombes volcaniques qui rougeoient dans la nuit. 

Mais le clou du spectacle, c’est bien sûr l’ascension du Stromboli. Son accès est réglementé et des guides organisent l’ascension en toute sécurité. Compter 28€ par personne + la taxe d’accès au volcan. Port de casque obligatoire, temps de visite limité… Mais des souvenirs pour la vie. L’excursion dure en moyenne 5 heures avec une pause toutes les 30 minutes lors de la montée.

Depuis la dernière éruption en 2019, l’activité intense du volcan empêche malheureusement de monter jusqu’au sommet du cratère. Depuis l’observatoire, néanmoins, le spectacle reste grandiose : geysers de lave, grondements de la montagne… Un véritable son et lumière que vous n’êtes pas prêts d’oublier. Pensez à réserver en avance, ce serait dommage de rater ça.

Article complet sur Stromboli sur le blog des Voyages de Mat

Crédit photo : Les voyages de Mat

9. L’île de Pico et son volcan, Les Açores, Portugal

Récit par Emma du blog Au goût d’Emma

Je vous propose de découvrir le volcan Pico dans l’Archipel des Açores, une destination hors des sentiers battus située au milieu de l’océan Atlantique. Le volcan Pico, qui a donné son nom à la petite île qu’il domine, est un volcan endormi (sa dernière éruption remonte à 1720) culminant à 2350 mètres d’altitude, ce qui en fait le point le plus élevé des Açores mais aussi de tout le Portugal

Il est possible de faire l’ascension du volcan Pico, seul pour les plus téméraires (l’accès est libre) ou accompagné d’un guide pour les autres, à condition que les conditions météorologiques soient favorables (la météo peut être très changeante dans les Açores, surtout hors saison…). 

Le volcan est souvent recouvert par les nuages, et la meilleure chance d’avoir une vue dégagée sur celui-ci est tôt le matin ou en fin de journée. La vue sur le volcan depuis Horta sur l’île voisine de Faial est pour moi la plus belle, surtout au coucher ou lever du soleil. 

Vous pouvez aussi vous aventurer dans une grotte formée par une ancienne coulée de lave du volcan Pico, la Gruta das Torres. L’expérience est originale, puisque cet énorme tunnel de lave, l’un des plus grands d’Europe, se visite à la lampe torche, et en crapahutant.

L’autre particularité de Pico, ce sont ses vignobles construits dans la roche volcanique noire (Criação Velha), qui sont d’ailleurs classés à l’UNESCO et qui valent aussi le détour, ne serait-ce que pour la vue avec les moulins et le volcan en arrière-plan !

Pico possède un petit aéroport et il est également possible d’y arriver en ferry depuis l’île de Faial. Pour rejoindre la base du volcan, il vous faudra louer une voiture ou prendre un taxi. Les infrastructures touristiques étant assez limitées sur Pico, je vous conseille de réserver votre hébergement à l’avance.

Article complet sur Pico sur le blog Au goût d’Emma

L'île de Pico et son volcan à visiter dans l'archipel des Açores.  Crédit photo : Au goût d'Emma
Crédit photo : Au goût d’Emma

10. Pico Ruivo et pico Ariero, Madère, Portugal

Récit par Clara de Wildroad

Madère est une île située au large du Portugal dans l’océan Atlantique. Il y a 35 millions d’années l’activité volcanique de la terre a fait surgir à cet endroit une île. Le centre de Madère est resté très sauvage, mais il est possible de se hisser à son sommet avec la randonnée entre le Pico Ruivo et le Pico Ariero. Ce qui est impressionnant, c’est de voir les couleurs ocres et les différentes strates rocheuses qui témoignent d’un passé mouvementé.

Le meilleur moment pour se rendre aux picos est d’y aller pour le lever du soleil. En partant de Pico Ariero, un sentier mène en 3h30 de temps jusqu’au Pico Ruivo. Cependant, si vous êtes sujet aux vertiges ou que vous êtes claustrophobe, cette randonnée n’est peut-être pas faite pour vous. Prévoyez également de l’eau et de bonne chaussures de marche pour les 7 heures de randonnée. Le sentier peut être très fréquenté, c’est pourquoi je vous recommande de vous y rendre le plus tôt possible. 

Pour continuer la visite de l’île de Madère avec un autre endroit marqué par l’activité volcanique, vous pouvez vous rendre à la pointe de Sao Vincente.

Article complet sur Pico Ruivo sur ce blog Wildroad

Randonnée sur les anciens volcan à Madère. Crédit photo : Clara Ferrand -blog Wildroad

11. Hverfjall, Islande

Récit par Claire du blog ZigZag Voyages

Lors d’un road trip en Islande, ne manquez pas le volcan Hverfjall autour du Lac Myvatn, dans la région Nord.
En été, vous pouvez y randonner gratuitement et faire tout le tour du cratère : c’est une marche magnifique pour admirer sa forme quasi circulaire, et le paysage volcanique tout autour.  Prévoir 10 à 20 min de montée raide, suivant votre niveau physique, puis 1h pour en faire le tour. 

En hiver, il devient très difficile à grimper. Mais il est magnifique à admirer depuis la route principale. La neige fait ressortir les détails de ses pentes bien noires.

Le cratère est apparu il y a environ 2500 ans par une des éruptions du système de Krafla qui est très actif. Il fait environ 200 m de hauteur (la hauteur varie car un côté s’est affaissé).

Mais ce qui impressionne le plus c’est son diamètre pour le type de cratère : plus de 1 km ! 

Toute la zone de Myvatn est fascinante si vous aimez observer l’activité volcanique avec : des pseudo-cratères autour du lac, des champs de lave encore fumant, des mares de boue bouillonnante, des énormes formations de lave et la croûte terrestre fissurée de partout. La région vous transporte dans un autre monde, surtout en été !

Article complet sur Hverfjall sur le blog de ZigZag Voyages

Cratere du volcan Hverfjall en Islande. crédit photo : ZigZag Voyage
Crédit photo : Zig Zag Voyages

12. Vatnajökell et ses 10 volcans, Islande

Récit par Marie du blog Perspectives de voyage

Situé dans le sud de l’Islande, le Vatnajökull est une immense calotte glaciaire de plus de 8 300 km 2 . C’est aussi une région volcanique surveillée de près par les islandais. Car le monstre de glace cache dans ses entrailles 10 volcans, dont certains font parti des plus actifs d’Islande. 

Si les islandais l’admirent autant qu’ils ne le craignent, c’est parce que le Vatnajökull permet à toute une région de bénéficier de la manne touristique qu’il représente. Chaque année, des milliers de visiteurs viennent admirer le tyran de glace qui révèle volontiers ses lagunes majestueuses où dansent les icebergs. Ici et là, il est également possible d’approcher tout près des dents bleutées et acérées du glacier. Et puis, pour les plus téméraires, les randonnées sur glacier jusqu’aux incroyables grottes de glace restent une expérience inoubliable.

Mais il ne faut pas oublier que le roi des glaciers d’Islande laisse parfois éclater sa rage. Lorsqu’une éruption volcanique a lieu sous la surface du glacier, une crue dévastatrice appelée Jökulhlaup se produit. À force d’accumulation, l’eau issue de la fonte du glacier exerce une pression sur la barrière glaciaire qui finit par céder, libérant d’énormes quantités d’eau qui dévastent tout sur leur passage. On parle alors de débâcle glaciaire. 

Article complet sur Vatnajökull sur le blog de Perspectives de voyage

Vatnajokull une calotte glacière et ses 10 volcans au sud de l'Islande. crédit photo : Perspective de voyage
Crédit photo : Perspectives de voyage
Crédit photo : Perspectives de voyage

13. Kerið, Islande

Récit par Audrey du blog Refuse to Hibernate

Kerið est un ancien volcan situé vers Selfoss dans le sud-ouest de l’Islande, au cœur du fameux Cercle d’Or.

Ce cratère, vieux de 6 500 ans, abrite un phénomène naturel assez rare appelé « lac de cratère ». Dans un premier temps, les vulcanologues pensaient qu’il était le résultat d’une explosion… Mais après plusieurs années de recherches, ils sont partis sur l’hypothèse qu’une poche de magma se serait vidée sous le volcan, provoquant ainsi un affaissement, et donc ce lac de cratère !

Quand vous arrivez, il y a une petite cabane à l’entrée du chemin où vous devez payer votre entrée. Ce n’est pas très cher : 400 ISK par personne, soit 2,50 euros.

Ensuite, vous pouvez faire le tour du cratère à pied par le haut, comptez environ 30-40 minutes. Puis, vous pouvez descendre pour faire le tour le lac, par le bas. Les chemins sont praticable et faciles, c’est une marche qui se fait très bien en famille, d’ailleurs l’entrée est gratuite pour les enfants.

Selon la météo le lac est plus ou moins bleu, mais le rouge de la terre mêlé au vert de la végétation rendent l’endroit vraiment incroyable ! On vous conseille vraiment de vous arrêter pour voir l’ancien volcan Kerið lors d’un road trip en Islande.

Article complet sur Kerið sur le blog de Refuse to Hibernate

volcan kerio en Islande. crédit photo : Refuse to hibernate
Crédit photo : Refuse to Hibernate

Cet article est le fruit d’une collaboration avec de très bons blogueurs français, je vous encourage à aller voir leur blog respectif. Pour ma part, la suite des plus beaux volcans du monde sera publié très bientôt.

n’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux et à l’épingler avec l’image ci-dessous.

À bientôt sur Wildroad !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *