Bivouac dans les Écrins : Le plateau des lacs et le Taillefer 

Rando-bivouac sur le plateau des lac dans le massif du Taillefer. crédit photo : Clara Ferrand - blog wildroad

En mai dernier, je suis partie à la découverte du massif du Taillefer situé à environ 1 heure de voiture de Grenoble dans les Écrins. J’avais vu sur des sites de rando des photos du lac fourchu, au pied du sommet du Taillefert, et depuis, j’avais envie de passer une nuit dans ce cadre magnifique. Ce n’est pas la première fois que je partais avec ma tente sur le dos, il faut dire que le bivouac et moi c’est une grande histoire d’amour. Après la période confinée que nous avons connu, j’avais besoin de grands espaces et surtout d’être entourée de nature. 


Randonner dans le massif du Taillefer en Isère

Ce massif se situe dans le parc national des Écrins, dans le département de l’Isère en Auvergne-Rhône-Alpes. Il existe un sentier qui est fait le tour en 4 jours avec l’ascension du sommet du Taillefer. Pour cette première fois dans ce massif, j’ai choisi de faire uniquement la rando du plateau des lacs qui peut s’effectuer facilement en une journée. Cependant, j’ai passé la nuit autour des lacs en bivouac pour profiter du lever et du coucher du soleil. 

Faire la randonnée du plateau dans lacs dans les Écrins. crédit photo : Clara Ferrand - blog wildroad

Faire un bivouac dans le massif des Écrins : réglementation et conseils

Le bivouac, ou camping sauvage, est autorisé dans le massif des Écrins. Pour rappel, un bivouac consiste à planter sa tente au coucher du soleil et à l’enlever pendant les premières heures de la journée sans laisser de traces de son passage. Dans le parc national des Écrins, il est absolument interdit de faire des feux de camp. Autour des lacs, vous trouverez de nombreux foyers provenant d’anciens feux de camp, mais ne les utilisez pas, car cela vous exposera à une amande. 

Bivouac dans le massif des Écrins sur le plateau des lac au pied du Taillefer. crédit photo : Clara Ferrand

Mon matériel pour faire du camping sauvage dans les Alpes 

Si vous n’avez jamais fait de bivouac auparavant, je vous propose de vous détailler le matériel que j’ai utilisé durant cette aventure. 

Vous pouvez retrouver ma check-list des essentiels de bivouac à utiliser pour préparer votre sortie en nature dans les ressources gratuites. 

La randonnée du plateau des lacs et du lac Fourchu 

Accès : 1h15 en voiture depuis Grenoble 
Départ : parking du lac du Poursollet
Durée : 3h30/4h
Dénivelé : D+ 500
Distance : 9 km
Difficulté : moyen 

NB : si vous ne souhaitez pas bivouaquer, vous pouvez passer la nuit au refuge du Taillefer qui se trouve sur le plateau des lacs.Le tarif est de 39 euros pour une demi-pension adulte.Il est ouvert du 8 juin au 31 août.

Le départ de la randonnée au lac du Poursollet

La route pour accéder au début de la randonnée est très étroite, il s’agit d’une petite route de montagne sur laquelle il faut être prudent. Le parking du lac du Poursollet est très grand, ce qui montre la popularité de cette randonnée pendant la haute saison. 

Depuis le parking du lac du Poursollet, le sentier traverse les chalets du Poursolletse trouvent plusieurs buvettes. Lors de mon passage mi-mai, elles étaient fermées. Lorsque j’ai débuté la randonnée, la météo était très nuageuse et il faisait plutôt frais. À cette période de l’année, il restait encore quelques névés. 

La vallée depuis la montée vers le platea des lacs dans les Écrins. Crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Balisage randonnée plateau dans lacs dans les Écrins, une randonnée familiale. crédit photo : Clara Ferrand

Panorama sur le massif des Belledonnes et du Vercors

La montée jusqu’au plateau se fait doucement, le dénivelé est réparti sur les 3 km qui permettent d’accéder au pied du Taillefer. Lorsqu’on commence à prendre de la hauteur, on a une vue imprenable sur la vallée jusqu’au Vercors qui est le massif juste en face. De l’autre côté se trouve la station de ski de Chamrousse dans le massif de Belledonne. Elle est très connue des Grenoblois qui s’y rendent en hiver pour profiter des sports de glisse et en été pour faire la célèbre randonnée des lacs Robert. Le sentier continu tout droit, on ne peut pas se tromper d’itinéraire, le plateau se rapproche de plus en plus ainsi que le Taillefer.

La plus belle randonnée des Écrins : le plateau des lacs dans le massif du Taillefer. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Arrivée au plateau des lacs et au pied du Taillefer

À mon arrivée au niveau du plateau des lacs, le temps est brumeux, mais le soleil commence à percer. En quelques minutes, le ciel devient bleu et la perspective de passer un beau bivouac devient de plus en plus réjouissante. Avant de planter la tente et de définir mon lieu de bivouac, j’ai pris le temps d’explorer le plateau et de faire le tour des nombreux lacs. Benjamin qui m’accompagne connaît bien la région, mais il reste ébahi face à tant de beauté. Les reflets sur l’eau, ainsi que les îlots créent une atmosphère unique et magique. 

La plus belle randonnée des Écrins : le plateau des lacs dans le massif du Taillefer. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Le plateau des lacs et ses paysages merveilleux au pied du sommet du Taillefer. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Bivouac au plateau des Lacs dans le massif du Taillefer

Il est 19h lorsque j’ai décidé qu’il était temps de trouver un spot pour passer la nuit. Autour du lac fourchu, il y a encore pas mal de neige. Les environs sont humides, car la neige fond petit à petit, laissant derrière elle un sol marécageux. J’ai dû faire des détours en dehors du sentier pour accéder à des zones plus sèches. J’ai trouvé l’endroit idéal face au Taillefer, un peu plus loin d’autres tentes qui sont déjà installées, mais il y a assez d’espace pour ne pas se déranger entre nous. 

Vers 21h, il est temps de partir capturer le coucher du soleil. Pour cela, avec Benjamin nous entreprenons de trouver un point de vue en hauteur en se hissant au sommet de l’une des nombreuses collines qui nous entourent. Le coucher de soleil est un moment magique en bivouac, car même si la randonnée est très fréquentée, la plupart des gens sont alors redescendus et le lieu est pour nous uniquement. Arrivés en haut de la colline, nous surplombons notre spot de bivouac, mais nous avons aussi un magnifique panorama sur les plus beaux sommets des Ecrins ainsi que sur les Aiguilles d’Arves. J’aime beaucoup ces paysages qui me rappellent un autre bivouac que j’avais en Maurienne autour du lac des Cerces

Les reflets de la fin détournée dans les lacs du plateau des lacs au massif du Tauillefer en france. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Coucher de soleil sur les hauts plateau du Vercors depuis les Écrins. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Une nuit parfaite pour observer la voie lactée dans les Écrins

Une fois l’heure bleue passée, il est temps de se faufiler dans mon sac de couchage bien douillet. Mais avant de clore mes yeux, j’ai mis mon réveil afin de pouvoir observer la voie lactée à 3h30. Grâce à l’application Ephemeris que j’ai sur mon téléphone, je peux savoir exactement à quelle heure et à quel endroit se positionnera la voie lactée. Quelques heures plus tard, l’alarme de mon téléphone m’indique qu’il est temps d’avoir des étoiles plein les yeux, je ne suis pas déçue du spectacle qui m’attend. 

Vois lactée dans les Alpes dans le massif des Écrins. Ici le sommet du Taillefer et le lac fourchu. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Mon réveil face aux aiguilles d’Arves et à la Meije

À la mi-mai, on se rapproche du solstice d’été (21 Juin), donc les jours sont de plus en plus longs et les nuits de plus en plus courtes. À 5 h 15, il est temps d’aller admirer le lever de soleil. Une fois de plus avec Benjamin, nous faisons le choix d’escalader une petite colline pour avoir un meilleur point de vue. Le soleil se lève du côté des aiguilles d’Arves et de la Meije, un sommet emblématique des Alpes. Nous passons plusieurs heures, jusqu’à 7h30, à photographier ces paysages splendides. 

Benjamin, le photographe à le recherche des premières lueurs du soleil. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Le soleil qui traverse le massif des Belledonnes et qui éclaire le plateau des lacs dans les Écrins. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Une fois de retour à la tente, il est temps de préparer le petit dej’. J’en profite également pour terminer ma nuit et faire une petite sieste avant d’entamer la descente dans le sens inverse de la veille.

Préparation du petit déjeuner en bivouac dans les Alpes. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Retour en bas du massif du Taillefer

Le sentier retour se fait facilement, j’arrive rapidement au niveau des chalets du Poursollet et du lac du même nom. D’ailleurs, je prends cette fois-ci le temps de faire le tour du lac qui est bien plus ensoleillé que la veille. Ce lac me rappelle ceux que j’ai pu voir lors de mon road-trip en Autriche avec sa couleur turquoise. 

Le lac d'altitude du Poursollet dans le massif des Écrins. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
La beauté du lac du Poursollet dans le massif du Taillefer dans les Écrins. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Cette aventure se termine avec plein de belles images dans la tête. Décidément, les Écrins sont l’endroit idéal pour faire de beaux bivouacs. Je vous invite d’ailleurs à lire également mon article sur le tour du plateau d’Emparis, un autre endroit qui vaut le détour dans la région. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire et à le partager à vos amis via les réseaux sociaux. 

À bientôt sur WildRoad ! 

Les photos où je figure dessus ont été effectuées par Benjamin dont je vous invite à consulter le profil Instagram pour de belles photos de la région.

12 Commentaires

          1. La météo pour ce week-end a l’air pas mal pour un bivouac en plus ! Attend toi à voir un panorama magnifique !

  1. Bonjour !
    C’est exactement ce que je cherchais, pour préparer un futur bivouac là haut et y emmener des moyens randonneurs ! Ce plateau est vraiment magnifique, même si il est beaucoup fréquenté, il suffit de s’éloigner du fourchu… et il ne manque pas de place !
    Merci pour ce blog agréable à lire et ces belles photos qui donnent déjà envie d’être en haut 😉
    Peut-on bien voir le couché de soleil ou Chamrousse cache un peu ?

    1. Hello Mat, je te remercie pour ton message et tes compliments sur le blog. Concernant le coucher de soleil tu le verra bien car il est du côté du Vercors, c’est le lever de soleil qui sera un peu plus caché 😉

      1. Bonjour !
        Merci pour votre article, j’ai mis ce bivouac dans ma liste !
        Vos photos sont magnifiques, avec quel objectif les prenez-vous ?

        1. Hello, avec plaisir, je suis ravie de savoir que tu vas bientôt découvrir cet endroit 😉 je prend mes photo sauce mon 5D mark IV et un 24-105 mm et un 16-35mm

  2. Merci beaucoup pour ce bel article ! Il est très motivant pour partir à l’aventure ! J’ai hâte de m’y mettre aussi 😉
    La randonnée complète ferait donc 3h30-4h. Il t’a donc fallu 1h30-2h pour arriver au plateau c’est bien ça ? Ou un peu moins ?
    Encore merci, tes aventures sont une vraie source d’inspiration !

    1. Hello Romane, cette rando est vraiment très belle, il faut compter un peu près 2h pour la montée, elle ne présente pas de difficulté particulière. Bonne rando !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.