Randonner dans le Canyon de Colca

Lorsque j’ai planifié mon voyage au Pérou, je rêvais de voir des grands espaces, mais je n’imaginais pas que ce pays était aussi varié. J’ai fait plusieurs randonnées et celle qui m’a le plus marqué est celle qui descend à l’oasis du canyon de Colca

Informations sur le canyon de Colca

Le Pérou se compose de 3 types de terrains : La sierra (les montagnes andinnes), la selva (la jungle) et la costa (desertique). Le canyon de Colca se situe dans la zone de la Sierra, il est le deuxième plus profond du monde à 3 400 m après le canyon de Cotahuasi un peu plus loin dans la région d’Arequipa qui mesure 3 535 m de profondeur. Même si de plus en plus de tour-opérateur proposent des excursions dans le canyon, la majorité des touristes ne s’aventurent pas dans la gorge et reste au bord pour pouvoir admirer les condors.

Canyon de Colca

Accès au Canyon de Colca

Pour faire la randonnée qui descend le Canyon de Colca jusqu’à l’oasis de Sangalle je me suis rendue dans le petit village de Cobanaconde depuis Arequipa en taxi partagé à 4. Puis j’ai récupéré une carte des treks à l’accueil de l’hôtel Pachamama où je passais la nuit pour prévoir la randonnée. Je suis arrivée la veille pour faire la randonnée le lendemain. Le plan de départ était de partir le lendemain pour l’oasis de Sangalle vers 11h afin de profiter de l’après-midi pour se baigner dans la piscine et de dormir sur place dans le but de remonter le canyon de Colca le lendemain matin à l’aube. Mais cela ne s’est pas passé exactement comme cela.

Cabanaconde Canyon Colca

Cabanaconde Canyon de Colca

La randonnée du Canyon de Colca à l’Oasis de Sangalle

  • La descente du Canyon de Colca

L’entrée du Canyon de Colca se situe derrière le village, si vous avez du mal à trouver n’hésitez pas à demander votre chemin aux locaux qui sont très volontaires. Le chemin passe par des terrains agricoles pour arriver au bord de la gorge où se trouve un péage. Ici, il faut montrer le ticket acheté (70 sol) à l’entrée de la zone de Canyon de Colca à Chivay, gardez bien le ticket avec vous, car il pourra vous être redemandé. Ensuite, commence la grande descente de 1100m de dénivelé. J’ai dévalé le canyon de Colca en 1h15 au lieu de 1h45 comme l’indiquaient les cartes de trek. En étant la seule fille d’un groupe de quatre, j’ai suivi le rythme des garçons qui traçaient. Devant nous le Canyon de Colca se déployait, offrant une vue magnifique sur les montagnes alentours. Je suis arrivée à l’oasis de Sangalle en forme et sans trop de difficulté, car le chemin même s’il était poussiéreux restait très praticable.

Canyon de Colca

Oasis Sangalle

  • L’oasis de Sangalle

Une fois arrivée à l’oasis de Sangall j‘ai été attiré par de la musique latine qui venait d’un des nombreux lodges. J’ai trouvé la piscine de mes rêves pour 5 sol au Tropical Lodges (15 sol la nuit). Je n’avais pas prévu de casse-croute seulement des bananes et des bonbons à la coca pour le mal d’altitude, mais j’ai pu manger deux petits sandwichs au bar du lodge. Avec les garçons, on en a profité pour faire trempette et prendre un peu le soleil, puis nous avons commencé à rediscuter des plans pour la suite de la journée. Au départ, nous devions dormir dans l’Oasis, mais celle-ci semblait vraiment déserte, je n’avais croisé personne à part notre petit groupe. Nous avons donc décidé de remonter de Canyon à partir de 15h pour arriver au plus tard à 17h30 en haut.

Oasis de Sangalle Oasis de Sangalle

  • La remontée (de l’enfer) du canyon de Colca

Après avoir dégusté mon petit sandwich à l’œuf et au fromage, j’ai pris un peu d’avance sur les garçons pour la montée, car je savais que j’allais progresser beaucoup moins vite qu’eux. Ils m’ont laissé 15 min d’avance qu’ils ont rattrapés au bout de 20. Mais nous étions tous en peine pour cette montée, car le soleil tapait fort. À mon grand tords je n’avais aucun couvre-chef, et seulement 1,5L d’eau. J’ai eu beaucoup de mal à remonter le Canyon de Colca alors que la descente avait été très facile. Mais faire 2200 m de dénivelé en un jour n’était pas une très bonne idée. Au bout de 45 min de montée, j’ai commencé à avoir très mal au ventre et à la tête, je devais m’arrêter toutes les 10 minutes pour souffler un peu et reprendre des forces. Je croisais régulièrement des chevaux guidés par des hommes pour ravitailler l’oasis. Je suis arrivée péniblement en haut du Canyon après 3h de marche. Et c’est là que mon corps à cédé, les vomissements ne se sont pas fait attendre, sûrement un mélange d’insolation et de mal d’altitude.

Le soir, je suis restée dans mon lit à l’hôtel, j’en avais trop demandé à mon corps en une journée et au final nous aurions du resté sur nos plans initiaux et faire cette randonnée en 2 jours et non en un seul.

Départ pour Cuzco

Le lendemain nous avion dix heures de route pour rejoindre Cusco, tout en passant par des points hauts en altitude, à plus de 4 000 m. Heureusement, après une bonne nuit de sommeil, tout allait mieux le lendemain et j’ai pu continuer mon voyage tranquillement. C’est la seule et unique fois au cours de mon séjour au Pérou que j’ai ressentit aussi fortement le mal d’altitude.

Si ce retour d’expérience vous à plus, je vous invite à lire mon article sur la randonnée de Rainbow Mountain à 5 200 m d’altitude.

Pinterest Canyon Colca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *