Un week-end bivouac autour des lacs du Morvan 

Week-end bivouac dans le parc naturel régional du Morvan. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Le parc naturel Régional du Morvan est une région que l’on compare souvent au Canada pour ses grands lacs entourés de belles forêts. J’ai voulu découvrir ces paysages à la saison où les couleurs sont les plus jolies, c’est-à-dire l’automne. Le Morvan étant facilement accessible depuis Paris et Lyon, c’est un endroit parfait pour s’évader le temps d’un week-end lorsqu’on est citadin. Pour cette micro-aventure, j’ai pris un gros sac à dos avec tout le nécessaire afin de bivouaquer pendant deux nuits autour des grands lacs. 


Quelle est la réglementation pour faire du bivouac ?
Comment accéder au Parc Naturel du Morvan ?
Traverser le Morvan à pied sur un sentier de randonnée
Quel équipement prévoir pour un week-end en automne dans le Morvan ?
Que faire dans le Morvan pendant un week-end ? 

Quelle est la réglementation pour faire du bivouac dans le parc naturel régional du Morvan ?

Le bivouac est un campement installé pour une nuit seulement dans un endroit naturel. Vous ne devez laisser aucune trace de votre passage et rapporter tous vos déchets avec vous. Certains endroits ne sont pas autorisés pour faire du camping sauvage, même lorsqu’on respecte cette règle. La raison peut-être que l’environnement naturel est considéré comme fragile ou que vous êtes proche d’une source d’eau potable. La réglementation du bivouac en France est assez floue surtout en zone péri-urbaine, mais lorsqu’il s’agit d’une région où il n’y a peu ou pas de ville alors on peut prendre sa tente pour profiter d’une nuit en pleine nature.

Les règles du bivouac dans le parc naturel régional du Morvan. où est-il possible de camper ? crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Bivouac autour du lac de Saint Agnan

Les lacs où il est autorisé de faire du camping sauvage dans le Morvan 

  • Le lac de Chamboux
  • Le lac de Chaumeçon
  • Le lac de Saint Agnan 
  • Le lac du Crescent 

Autour de ces lacs, il peut y avoir certaines parcelles privées, sur lesquelles vous ne pouvez pas vous installer sans l’autorisation du propriétaire. 

Les lieux où il est possible de camper dans le Morvan. La liste des grands lacs où le bivouac est autorisé. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad.
Bivouac autour du lac du Crescent

Est-il possible de camper ailleurs dans le Morvan ?

Vous pouvez également bivouaquer ailleurs qu’autour des lacs si vous le souhaitez, cependant, vous ne pouvez pas planter votre tente sur un espace privé, même lorsqu’il s’agit d’un étang ou d’une forêt. Pour cela, vous devez avoir l’autorisation du propriétaire. 

Le parc naturel de Morvan possède également de nombreux campings avec des infrastructures sanitaires afin de pouvoir faire une toilette. Cependant, la plupart des campings sont fermés en dehors de la haute saison, vous pouvez vous renseigner sur leurs dates d’ouverture en les appelant directement.

Etang, lac et foret, un week-end nature dans le Morvan. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Les étangs du parc naturel régional du Morvan

Comment accéder au Parc Naturel du Morvan ?

Si vous ne possédez pas de voiture, le meilleur moyen pour venir dans le Morvan est de vous rendre à la gare d’Avallon comptez 3 heures de trajet depuis Paris pour environ 30 euros. De là, vous pourrez faire du stop pour vous rendre autour des lacs. Sachez que le Morvan est une région très préservée de l’urbanisme, et donc vous trouverez peu de villages où faire des courses. Prévoyez d’emporter avec vous de quoi vous nourrir pour ce week-end. 

Des vaches Aubrac lors d'un week-end nature dans le Morvan. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Des vaches aubracs dans le Morvan

Traverser le Morvan à pied sur un sentier de randonnée

Le GR13 traverse de Morvan sur 113 km de Saint-Père dans l’Yonne à Glux-en-Glenne dans la Nièvre. Cette grande randonnée permet de découvrir en profondeur le relief du Morvan et ses lacs. Pour un bon marcheur, comptez 4/5 jours pour faire cette traversée. 

Si vous préférez les randonnées à la journée, vous pouvez prévoir le tour d’un des grands lacs comme celui des Settons. Dans ce cas, une journée suffit pour parcourir les 14 km de sentier. 

Quelles sont le plus belles randonnée à faire dans le parc naturel régional du Morvan. crédit photo : Clara Ferrand - blog WIldroad
la passerelle sur pilotis du lac des Settons

Quel équipement prévoir pour un week-end en automne dans le Morvan ?

Se tenir au chaud avec les bons habits pour randonner

On m’a toujours dit que si une région est très verte, c’est qu’il y pleut beaucoup. Le Morvan fait partie de celles-ci. Alors pour cette aventure, j’étais équipée pour rester bien au sec et au chaud. Dans mon sac à dos, j’avais glissé la doudoune Ridgevent Merrell disponible Au vieux Campeur. Elle était comme un petit cocon douillet que j’enfilais lorsque le vent se levait. Comme couche imperméable, j’avais la veste Whisper de Merrell également disponible dans le magasin Au Vieux Campeur. 

Merrell est une marque avec laquelle je collabore depuis plus d’un an. Après avoir eu de nombreux modèles de chaussures provenant de chez eux qui m’ont satisfait, j’étais contente de pouvoir tester leurs vêtements oudoor lors d’une de mes aventures. Je dois dire que la qualité Merrell est vraiment très bien, donc je vous recommande ces produits. 

Mes chaussures de randonnée pour l’automne

Aux pieds, j’étais chaussée avec les Vego Mid Leather Waterproof de Merrell, des chaussures que j’ai commandé essentiellement pour leur look vintage et leur robustesse. Elles me satisfont totalement car j’aime patauger dans la boue sans avoir peur de me tremper les pieds, et ce modèle est bien adapté. Merrell est une marque reconnue pour son savoir-faire en chaussure de randonnée, sur leur site internet, vous en trouverez pour tous les goûts. 

Mon équipement de bivouac pour camper dans le Morvan

La tente 2 places Hubba Hubba NX de MSR :

 Dois-je encore présenter cette tente qui est parmi les best-sellers du marché pour son rapport qualité-prix. Ça fait maintenant 3 ans que j’ai cette tente et qu’elle me suit partout, elle est légère et autoportante, ce qui est un vrai plus lorsqu’on ne peut pas planter la tente sur un sol trop dur.

Bivouac autour des grands lac du Morvan en automne, quel équipement prévoir ? crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Le lac de Saint Agnan

Le matelas gonflable pro Lite Therm-a-rest : 

Tout comme pour ma tente, c’est avec cette marque de matelas que j’ai commencé le bivouac. C’est également un des produits les plus polyvalents du marché avec un bon rapport qualité-prix. Il est parfait pour un bivouac de mi-saison. 

Le duvet recyclé Haglof T° -4 degrès confort :

Ce duvet est sûrement le plus original de ma collection. Je le prends lorsque les températures commencent à être plus fraiches, car il est assez chaud. Pour cette micro-aventure il aura même été un peu trop chaud, car les températures ne sont pas descendues en dessous de 5 degrés pendant la nuit. Il est toujours préférable d’avoir plus chaud que mourir de froid. D’ailleurs pensez à mettre une couverture de survie dans votre sac. 

Un réchaud pour cuisiner en bivouac :

Pour rester au chaud en automne lors d’un week-end comme celui-ci, il est important d’avoir son propre réchaud afin de pouvoir cuisiner chaud. Vous pouvez en trouver chez Decathlon pour un prix tout à fait honnête. Ce week-end-là, nous avons fabriqué un accessoire qui nous a été très utile : un paravent en aluminium. Sans cela, l’eau aurait mis très longtemps avant de chauffer et n’aurait pas pu bouillir vu les rafales de vent que nous avions. 

Que faire dans le Parc Naturel Régional du Morvan pendant un week-end ?

Balade et bivouac autour du lac du Crescent

Dès mon arrivée dans le Morvan vendredi, j’ai cherché un lac autour duquel je pourrais bivouaquer. Au départ, j’avais prévu de planter ma tente au lac de Chaumeçon, mais finalement la nuit tombant vite, j’ai décidé avec Alex qui m’accompagnait, nous avons décidé de s’arrêter au lac de Crescent plus proche sur notre route. En automne, la nuit tombe vite, et nous devions trouver rapidement un spot un peu à l’abri des regards pour ne pas être dérangés. Je n’affectionne pas particulièrement les lieux très accessibles depuis un parking, car cela veut dire que n’importe qui peut y accéder surtout en période de chasse. 

Les paysages de grands lacs du Morvan avec le lac du Crescent à l'automne. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Lumière sur les berges du lac du Crescent

Nous avons trouvé une petite plage non loin du barrage, mais quand même à couvert. Rapidement, nous nous sommes installés pour passer notre première nuit dans le Morvan. La météo n’était pas très bonne, mais au moins il ne faisait pas froid. Le lendemain matin, nous avons ouvert la tente et pris notre temps pour admirer le paysage. La veille, lorsque nous étions arrivés, il faisait déjà presque nuit, nous n’avions alors pas vu les belles couleurs d’automne qui nous attendaient. 

Bivouac automnale autour du lac du Crescent dans le parc naturel régional du Morvan. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Le lac du Crescent de nuit

Après un petit-déjeuner aux couleurs automnales, nous avons repris la route en direction d’un autre lac très connu du Morvan. 

Visiter le saut de Gouloux dans le Morvan

Sur la route depuis le lac de Crescent pour aller aux Settons, nous nous arrêtons au saut de Gouloux, un des endroits les plus visités de la Nièvre pour sa beauté. Un petit sentier permet d’accéder à une magnifique cascade. Comptez environ 30 min pour faire le tour du circuit qui commence juste en dessous du restaurant au niveau du parking. Après m’être émerveillée devant les couleurs rousses des fougères, je suis envoûtée par le saut du Gouloux qui est encadré par les plus belles couleurs d’automne. Juste à côté de celui-ci, se trouve les ruines du moulin où les enfants aiment jouer à cache-cache. 

Faire le tour du lac des Settons pour découvrir les grands lacs du Morvan

Après cette petite balade, nous revoici autour d’un des grands lacs de la région. Le lac des Settons est le plus connu avec le lac de Pannecière. En été, ces endroits attirent beaucoup de monde, alors qu’en automne, c’est une tout autre ambiance. Le lac de Pannecière est un lac réservoir, c’est-à-dire lorsqu’il pleut beaucoup, on retient l’eau dans celui-ci pour éviter des inondations dans les grandes villes. Le lac des Settons quant à lui, a été creusé pour permettre le flottage du bois jusqu’à Paris. 

C’est sur le lac des Settons que se trouve la passerelle sur pilotis la plus photographiée de la région. En été et au printemps, lorsque l’eau est à un bon niveau, elle est impressionnante à traverser. En octobre, le lac était à moitié vide et donc cette partie était totalement émergée. 

Un autre visage du lac de Chaumeçon en basse-saison

Pour ma deuxième nuit dans le Morvan, je m’étais dit qu’on bivouaquerait autour du lac de Chaumeçon, qui est d’après beaucoup de personnes le plus beau du coin. Cependant, comme nous étions en basse saison, le lac avait été vidé au vu de l’hiver qui arrivait. Nous nous sommes donc retrouvés devant de larges berges avec seulement quelques ruisseaux visibles au fond du lac. Bien que le paysage soit tout de même grandiose, nous avons préféré changer rapidement de plan et nous diriger vers le dernier lac qui nous restait en option, celui de Saint Agnan. 

Les forets du Morvan. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
La brume dans les forêts du Morvan

Un bivouac seul au monde autour du lac de Saint Agnan 

Le lac de Saint Agnan fut le coup de cœur du séjour. Alors que nous venions d’accuser une déception au lac de Chaumeçon, nous avons dû trouver un plan B afin de pouvoir planter la tente pour notre dernière nuit dans le parc naturel régional du Morvan. Lorsque nous sommes arrivés autour du lac de Saint Agnan, nous n’étions pas sûrs que le bivouac soit autorisé, car j’avais lu que potentiellement un arrêté allait être mis pris. Cependant après avoir vérifié qu’aucun panneau ne l’interdisait, nous avons vu d’autres tentes installées par les pécheurs qui ont achevé de nous convaincre que nous pouvions nous installer autour du lac. 

Week-end bivouac à l'automne autour du lac Saint Agnan. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Réveil lors du bivouac autour du lac de Saint Agnan

Nous avons donc pris nos sacs et marché un bon quart d’heure pour nous éloigner du parking, afin d’être sûr qu’il n’y ait pas trop de passage autour de la tente. Nous avons trouvé une petite plage, mais elle n’était pas très large, donc nous étions obligés de planter la tente non loin de l’eau, ce que je ne recommande pas en général au cas où des fortes pluies feraient monter le niveau du lac. 

Photo d'un ciel étoilé dans le Morvan lors d'un bivouac autour du lac Saint Agnan. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Ciel étoilé dans le Morvan

Ce soir-là, la météo était plus clémente que le reste du séjour, nous avons même eu droit à un semblant de coucher de soleil. La nuit, le ciel s’est dégagé pour laisser place aux étoiles. Le lendemain matin au réveil, nous nous serions vraiment cru au Québec avec ces couleurs flamboyantes. 

Nous avons profité quelques heures de cette parenthèse dans nos vies de citadins, avant de dire au revoir au Morvan et de lui promettre de revenir au printemps prochain. 

Week-end nature dans le Morvan autour du lac de Saint Agnan. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Une matinée d’automne autour du lac de Saint Agnan

J’espère que cet article vous a plu, si c’est le cas n’hésitez pas à le partager avec vos amis ou à épingler les images ci-dessous sur Pinterest. Si vous cherchez d’autres idées de week-ends nature en Bourgogne-Franche-Comté, je vous conseille de lire mon article sur mon trek dans le Jura ou bien de découvrir les activités nature à faire autour de Troyes. 

À bientôt sur Wildroad ! 

Cet article contient des liens sponsorisés pour Merrell et Au Vieux Campeur. Je reste toutefois libre de mes avis concernant la qualité des produits testés. 

Merci à Alex du blog Alex stories pour les photos où je figure.

2 Commentaires

  1. Facilement accessible depuis Paris oui, mais ne fais pas trop venir les parisiens, on ne les aime pas ! 😝
    Région préservée de l’urbanisme effectivement, un village de 1500 habitants c’est presque une ville pour nous 😂
    P.S : tu aurais pu mettre une photo des vaches de la région (charolaises) plutôt que des aubracs 😉

    1. Ah ah tu veux protéger ton territoire 😉 j’aurais pu nommer mon article « un week-end nature autour de Paris » pour attirer encore plus de parisien.

      Et pour les vaches je n’ai croisé que des Aubrac, les autres étaient peu être trop timides pour se montrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.