Trek de 4 jours dans le Jura sur l’Échappée Jurassienne

' jours de trek sur l'itinéraire de grande randonnée de l'échappée jurassienne. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

En juin, je suis partie 4 jours à la découverte d’un massif que je ne connaissais pas : le Jura. Ce massif situé entre les Vosges et les Alpes à l’Est de la France, continue au-delà des frontières jusqu’en Suisse. C’est en suivant l’itinéraire de grande randonnée de l’Échappée Jurassienne que j’ai parcouru 75 km à travers les crêts et les combes du Haut-Jura. J’ai partagé cette aventure avec mon amie Coline, une occasion idéale pour passer de bons moments entre filles et se fabriquer de beaux souvenirs. Je vous propose de retracer mon itinéraire étape par étape afin que vous puissiez le reproduire lors d’un grand week-end. 


SOMMAIRE

Un grand itinéraire de randonnée dans le Jura : l’Échappée Jurassienne

Tracé de l'itinéraire de l'échappée jurassienne dans le massif du Jura. crédit : clara ferrand ) blog Wildroad

L’Échappée Jurassienne est un grand itinéraire de randonnée sur 16 jours et 300 km qui débute à la gare de Dole et se termine à la gare de Saint-Claude. C’est un itinéraire qui peut être fait en une fois ou découpé en plusieurs petits treks. Il est facile d’accéder à différentes portions du sentier en empruntant la navette ferroviaire des hirondelles qui va de Dole à Saint-Claude en passant par Morez et d’autres petits villages du Jura. Le sentier de l’Échappée Jurassienne traverse les endroits les plus connus du Jura comme la cascade de l’Hérisson, Baume-les-Messieurs, Salines-les-Bains, Les Rousses….C’est un bon moyen d’avoir un aperçu global de ce massif montagneux. 

Vous pouvez retrouver le tracé de l’Échappée Jurassienne en intégralité sur le site officiel de Jura Tourisme. 

Les paysages du massif du Jura à voir pendant un trek. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Le belvédère des 4 lacs, un des grands site que traverse l'échappée jurassienne. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Échappée Jurassienne ou GTJ ?

L’Échappée Jurassienne ne doit pas être confondue avec la GTJ (la grande traversée du Jura) qui est une randonnée itinérante un peu plus sportive. Cependant, ces deux grands itinéraires de randonnée se rejoignent à plusieurs endroits. Lors de notre trek avec Coline, nous avons croisé Cindy qui suivait la GTJ, mais aussi un groupe de gars qui suivait le GR5. Pour ceux qui souhaitent débuter la randonnée itinérante, je vous conseille l’Échappée Jurassienne, on peut dire que c’est la petite sœur de la GTJ. Si vous souhaitez traverser le Jura à vélo ou l’hiver à ski de fond alors vous pouvez emprunter les variantes de la GTJ spécialement conçues pour cela.

Quel trek choisir dans le Jura : échappée jurassienne ou grande traversée du jura ? crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
le balisage de l’Échappée Jurassienne et de la GTJ

Les différents hébergements pour un trek dans le Jura

Le Jura regorge de petits hébergements sympas qui sont à côté des sentiers de randonnée comme l’Échappée Jurassienne et la GTJ. Vous avez l’embarras du choix pour trouver la solution qui vous conviendra le mieux en fonction de vos envies et votre budget. Vous pouvez très bien faire du bivouac puis vous arrêter en chambre d’hôte quand vous avez envie de plus de confort. 

La chambre d’hôte pour rencontrer les locaux 

Pendant ce trek sur l’Échappée Jurassienne, j’ai eu la chance de tester la chambre d’hôte des Genévriers située à Foncine-le-Haut. J’ai trouvé que l’expérience en chambre d’hôte était très enrichissante, car on ne met pas simplement les pieds sous la table, on échange à propos de notre journée avec notre hôte. C’est aussi bien souvent au fil de ces discussions qu’on apprend qu’il y a des endroits vraiment très beaux si on fait un petit détour sur le sentier. Comptez entre 70 et 120 euros la nuit pour deux personnes en chambre d’hôte. 

Herbegement en chambre d'hote pour un trek dans le haut jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Le gîte d’étape pour partager du temps avec d’autres randonneurs

Le gîte d’étape est bien souvent plus rustique que la chambre d’hôte. Dans cet hébergement, on retrouve une clientèle sportive, que ça soit randonneurs ou cyclistes, tout le monde partage la passion pour le sport en pleine nature. Le prix des gîtes d’étapes varie en fonction du type de chambre que vous réservez : chambre privée ou dortoir. Comptez entre 40 et 60 euros selon la chambre choisie et si vous êtes en demi-pension ou pension complète. Le gîte d’étape peut également vous fournir sur demande un panier repas pour le lendemain. 

Les gîte d'étape, des hébergements sur le tracé de grands sentiers de randonnée. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Le bivouac pour avoir le droit au meilleur panorama

Le bivouac est très réglementé en France, le massif du Jura n’y échappe pas. En dehors de la réserve naturelle du Haut-Jura, vous pouvez planter votre tente entre 19h et 9h du matin. Si vous êtes sur un terrain privé, il vous faudra demander l’autorisation au propriétaire. Évitez également de vous installer dans une zone d’alpages. Le bivouac consiste à planter sa tente à un endroit pour une seule nuit et de l’enlever sans laisser de traces ou de déchets, les feux sont totalement interdits. 

Concernant la réserve naturelle du Haut-Jura, les règles pour le bivouac sont régies par un décret que vous pouvez retrouver sur le site officiel. 

Bon à savoir : certains hébergements permettent aux campeurs de planter leurs tentes sur leur terrain monnayant une petite somme entre 5 et 10 euros, ainsi vous pouvez avoir accès aux douches et aux espaces communs. Vous pouvez retrouver ces hébergements ouverts au bivouac sur le site home campeur

Quelle est la réglementation pour faire du bivouac dans le massif du Jura et le parc naturel régional du Haut-Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

L’hôtel pour rester classique

L’hôtel n’est pas le type d’hébergement le plus répandu à proximité du sentier de l’Échappée Jurassienne, hormis dans les grandes villes comme Lons-le-Saunier ou les Rousses. Si vous voulez un confort de type standard alors c’est ici que vous le trouverez. Une nuit en hôtel est bien souvent moins chère d’une nuit en chambre d’hôte, mais le service est moins personnel. Vous devrez débourser entre 70 et 100 euros pour une chambre double. 

Les hôtels de charme dans le parc naturel régional du Haut-Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Le glamping pour un hébergement insolite

Le glamping se répand de plus en France, c’est un type d’hébergement entre le camping et une chambre plus confort. Bien souvent, un gîte ou une chambre d’hôte décide d’installer sur son terrain une yourte, une tente de safari ou encore une roulotte, pour pouvoir accueillir des hôtes d’une manière un peu plus insolite. Les clients ont tout de mêmes accès aux espaces communs ainsi qu’aux sanitaires qui sont à l’intérieur de l’hébergement principal.

Le budget à prévoir pour 4 jours de trek dans le Haut-Jura 

– Billet de train depuis Paris : 160 euros aller-retour depuis Dole
– Hébergement pour 3 nuits : 80 euros par nuit en moyenne pour 2 personnes en demi-pension

Sois un budget d’environ 280 euros par personne pour un trek de 4 jours et 3 nuits dans le Jura. Le budget varie en fonction du type d’hébergement de vous choisirez. 

Mon matériel pour 4 jours de randonnée itinérante dans le massif du Jura

Cette liste de matériel est valable pour un trek en période estivale avec hébergement. 

  • Un sac à dos Lafuma de 40 L
  • Une paire de bâtons
  • Une trousse de secours (pansement à ampoule, désinfectant, compresse…)
  • Un spray anti-tique et pince à tique 
  • De la crème solaire
  • De la crème anti frottement pour les pieds
  • Un short
  • Une casquette
  • Lunettes de soleil
  • Un pantalon
  • Un débardeur
  • Un tee-shirt manche courte
  • Une doudoune
  • 3 culottes/shorty
  • Une paire de chaussettes
  • Une veste coupe-vent imperméable. 
  • Des chaussures de randonnée montante de chez Merrell 
  • Une lampe frontale
  • Une batterie externe
  • Un appareil photo (et beaucoup de carte SD)
  • Des couverts réutilisables
  • une gourde isotherme 1L de chez hydroflask + une gourde 1L pliante 

Si vous prévoyez de faire cet itinéraire en bivouac, je vous invite à télécharger ma check-list des essentiels par ici

Mon équipement pour 4 jours de trek dans le Jura sur l'échappée jurassienne. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Mon itinéraire de 4 jours de trek dans le massif du Jura

Pour ce premier trek sur l’Échappée Jurassienne, j’ai adapté mon itinéraire en fonction du temps disponible que j’avais, c’est-à-dire 4 jours, je n’ai pas fait la première partie de l’itinéraire qui passe par les coins les plus connus du Jura. 

Jour 1 : Des gorges de la Langouette à Foncine-le-Haut

  • Distance : 12,7 km 
  • Dénivelé : D+ 400 D- 228
  • Durée : 3 heures 

Départ de la randonnée sur le sentier des gorges de la Langouette

Notre première journée commence vers 15h, après être arrivées à Dole le matin même par le train, puis avoir fait en voiture quelques grands sites du Jura. Nous voilà enfin prêtes à partir à l’assaut de l’Échappée Jurassienne. Cette première étape ne présente aucune difficulté, une douzaine de kilomètres nous attendent, mais en ce moins de juin, il fait environ 35 degrés à l’ombre. Heureusement, nous avons chacune deux gourdes d’un litre. 
Nous suivons dans un premier temps le sentier aménagé qui longe les gorges de la Langouette. Nous prenons un premier bain de fraîcheur, qui en cette journée caniculaire n’est pas désagréable. Ensuite, nous suivons le balisage blanc et rouge qui nous fait sortir du village des Planches-en-Montagne puis arriver sur un sentier que nous suivons pendant presque 3 km. 

La cascade du Bief de la Ruine ou la cascade invisible

À notre gauche, se trouve un petit bassin avec une eau translucide qui nous interpelle, Coline décide alors qu’il serait sympa de s’y rafraîchir. Ni une ni deux, elle est déjà en bas en train de tremper les pieds dans l’eau fraîche. C’est après coup que je me rends compte que ce bassin n’est autre que la cascade du Bief asséchée. Après cette petite baignade, il est temps de continuer le sentier en direction d’un tunnel qui nous fait ressortir à côté de la Saine. Cette rivière est celle qui alimente les gorges de la Langouette, mais on retrouvera aussi plus tard sa source à Foncine-le-Haut. 

Dans les pâturages jusqu’au Ruines

Nous arrivons au niveau de pâturages qui domine le massif du Jura, de là, nous avons une belle vue sur les alentours. C’est ici que nous croisons pour la première fois les vaches, ces animaux qui nous tiendrons compagnie tout au long de notre trek. Le Jura est une région où le fromage est une tradition, chacun de nos hôtes nous le prouvera en mettant au menu du morbier ou du comté de la région. 

Le sentier de la randonnée de l'échappée jurassienne sur les étapes du Haut-Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Le belvédère de la roche fendue

Nous voici maintenant à un des seuls belvédères de cette première journée, celui de la roche fendue. Situé un peu en marge du sentier, faites attention à ne pas passer à côté. De là, on peut observer une formation calcaire de roche dans la montagne. Le panorama est à couper le souffle. Après avoir profité de cette petite pause pour faire des photos et boire un coup, nous voici sur la dernière partie de cette étape, il nous reste que quelques kilomètres pour atteindre Foncine-le-Haut.

Le sentier de la randonnée de l'échappée jurassienne sur les étapes du Haut-Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Trek dans le jura à travers ce massif de moyenne montagne en France. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Notre chambre d’hôte à Foncine-le-Haut

En arrivant par le haut du village, nous devons trouver grâce à notre GPS notre chambre d’hôte, les Genévriers tenue par Mélanie. Après avoir traversé une rue où les chalets sont plus mignons les uns que les autres, nous voici arrivées à destination. La chambre d’hôte de Mélanie est une petite pépite. Depuis le balcon, il y a une vue imprenable sur le massif du Jura. Le chalet est idéalement placé pour profiter du coucher et du lever de soleil ! Nous sommes merveilleusement bien reçues par notre hôte qui s’est donnée la peine de cuisiner végétarien pour nous faire plaisir.

Bookez votre nuit aux Genévriers, tarifs entre 80 et 90 euros repas et petit-déjeuner inclus. 

La chambre d'hôte des genevriers  à Foncine-le-Haut. crédit photo : Clara Ferrand- blog Wildroad

Jour 2 : De Chapelle-des-Bois aux Rousses , entre lac et station de ski

  • Distance : 28,5 km
  • Dénivelé : D+ 803 D- 762
  • Durée : 7h00

Départ du village de Chapelle-des-Bois

Ce matin, c’est notre hôte qui nous dépose en voiture à Chapelle-des-Bois, car nous avons un peu moins de 30 km à faire dans la journée et il est déjà tard lorsque nous commençons la randonnée. Après s’être badigeonnées de crème solaire, nous prenons le temps de visiter la petite église qui est classée monument historique. Le balisage de l’Échappée Jurassienne est facilement repérable, car c’est un petit logo en forme de J. Nous le suivons et il nous amène jusqu’à la Madone, un petit hameau où se trouve une statue de la vierge Marie. 

Puis nous continuons dans les bois, où la fraîcheur est agréable, avant d’arriver aux lacs des Mortes et de Bellefontaine, en cette fin de matinée, on sent que le temps change et les nuages se chargent de pluie, l’orage n’est pas loin. Nous avons à peine le temps d’arriver au village de Bellefontaine pour nous abriter alors qu’une grosse pluie s’abat sur nous.

Le lac de bellifontaine dans le massif du Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

En auto-stop jusqu’à Morez 

À ce moment il est déjà tard et nous ne sommes pas encore à la moitié du tracé journalier. On décide alors de faire du stop afin de s’avancer jusqu’à Morez, la prochaine étape sur l’Échappée Jurassienne. On gagne 1h30 de marche, mais le problème quand tu es photographe, est que tu t’arrêtes régulièrement pour prendre les paysages en photo, donc tu prends toujours plus de temps qu’un randonneur classique. 

L'orage qui arrive sur le village de Morez. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Le belvédère de la Roche Brulée

Il est 14h et on décide de faire la pause déj’ au niveau du belvédère de la Roche Brulée. On a une vue imprenable sur Morez et ses 3 aqueducs sur lesquels passe le train. Tout à coup, je remarque quelque chose qui bouge dans la pente à côté de nous, il s’agit d’un chamois ! Je suis très surprise d’en apercevoir un en pleine journée et il n’a pas l’air farouche. 

La loge à Ponard et son panorama sur la Dôle

Sur notre chemin, nous tombons sur une auberge qui propose des sirops artisanaux, nous y faisons une halte le temps de reprendre des forces pour les derniers kilomètres qui nous reste. La loge à Ponard propose également des nuits en yourte très abordables avec un beau panorama sur le sommet de la Dôle. Cet endroit est très sympa pour séjourner à proximité des Rousses.

Les Rousses, la grosse station de ski du Jura

J’ai beaucoup entendu parler des Rousses avant même de randonner sur l’Échappée Jurassienne. Cette station de ski a très bonne réputation, on trouve de très bonnes fruitières pour y acheter du fromage de qualité. Notre tracé nous fait passer au pied des remparts du fort des Rousses, puis nous continuons notre chemin en direction de notre gîte d’étape. 

Les fruitière pour acheter du fromage à la station des Rousses dans le Haut Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

La cascade du Bief de la Chaille, la pépite du Haut-Jura

Juste avant d’arriver à notre gîte, je remarque une pancarte qui indique une cascade à 1km en contrebas du sentier. Je décide d’y aller pour voir de quoi elle a l’air, et c’est la bonne surprise, la cascade a encore un bon débit malgré les chaleurs des derniers jours. 

Cascade de la bief aux caille dans le jura sur le sentier de randonnée de l'échappée jurassienne. crédit photo: clara Ferrand - blog Wildroad

Le gîte d’étape de LA Grenotte pour les randonneurs

Le Grenotte est un gîte d’étape assez connu dans le Haut-Jura, car son emplacement se situe sur le tracé du sentier de la GTJ et de l’Échappée Jurassienne. Nous avons partagé notre soirée avec d’autres randonneurs dont Cindy qui faisait la GTJ et qui avait planté sa tente dans le jardin moyennant quelques euros. Au menu, nous avons eu le droit aux spécialités du coin : fondue et tarte aux myrtilles. Le confort de ce gîte est assez sommaire mais ça suffit pour recharger les batteries. 

Bookez votre nuit au gite de la Grenotte à partir de 44 euros la nuit.

Jour 3 : Des Rousses à Lajoux dans les combes du Haut-Jura 

  • Distance : 18 km
  • Dénivelé : D+ 475 D- 450
  • Durée : 4h30

Départ du gîte de la Grenotte en direction du belvédère des Dappes 

Cette première journée commence avec une belle montée le long des pistes de ski pour arriver au belvédère des Dappes. À 1390 mètres d’altitude. Ici, se trouvent les traces d’un bivouac, un ancien foyer de feu de camp. Depuis la table d’orientation, on a une belle vue sur tout le parc du Haut-Jura, et lorsque le temps le permet, on peut voir les Alpes. 

Le panorama sur le massif du jura depuis le belvédère des Nappes. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Le chalet des Tuffes et la foret du massacre 

Pour la suite de la randonnée Cindy, qui suit la GTJ, nous a rejoint. Les deux itinéraires de grande randonnée se séparent à Lajoux, ce qui nous permet de partager cette journée de randonnée ensemble. Le sentier nous fait passer par deux chalets non gardés dans la forêt du massacre. Le premier, le chalet des Tuffes est ouvert, il ressemble à la maison de boucle d’or, on peut s’y abriter pour une nuit si besoin. Le deuxième chalet que nous croisons est fermé, impossible d’y entrer. 

Le chalet non gardé des truffes dans le massif du Jura. crédit photo : clara Ferrand - blog Wildroad
Les vaches laitières dans les alpages des hautes Combes dans le Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

La combe à la chèvre et son point de vue sur le Haut-Jura et les Hautes-Combes

Nous voici maintenant dans les combes du parc naturel du Haut-Jura, ces collines dessinées par le temps se sont formées avec érosion. On traverse plusieurs alpages qui sont occupés par les troupeaux de vaches laitières. Cette partie est l’une de mes préférées de ce trek dans le Jura, les paysages ont un relief doux qui défile sous nos pas. Globalement, sur ces 4 jours de trek, nous n’avons pas croisé grand monde, et cela nous fait nous sentir assez privilégier.

La gentiane, une fleur apprécier des distiller dans le jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
La combe aux chevre dans le parc naturel régional du Haut-Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

De Lajoux à l’hôtel le Trappeur au Manon 

C’est à Lajoux que nous chemin se séparent avec Cindy qui continue sur la GTJ. Nous rejoignons notre hébergement pour ce soir qui est cette fois-ci un hôtel : le Trappeur. Pour cela, nous devons faire un petit détour de 1,5 km depuis le sentier. 

Nous arrivons un peu tôt, l’hôtel n’est pas encore ouvert, cependant la gérante nous ouvre quand même pour qu’on puisse se poser. Nous nous installons dans nos chambres qui donnent sur les pistes de ski. Au loin, on entend les cloches des vaches. Pour le dîner, nous nous présentons tôt à table car le Trappeur est un endroit connu dans le coin, le restaurant se remplit vite. Une fois notre pizza avalée, nous filons en direction de la montagne face à l’hôtel pour admirer le coucher de soleil sur les montagnes du Jura

Le coucher de soleil depuis la montagne derrière l'hotel du Trappeur au Manon. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Jour 4 : De Lajoux à la gare de Saint-Claude pour la fin du trek

  • Distance : 17,7 km
  • Dénivelé : D+ 268 D- 985
  • Durée : 4h00

Départ du Manon en direction de Septmoncel 

Pour cette dernière journée, nous sommes parties tôt afin de pouvoir être à 14h à Saint-Claude et repartir en direction de Paris avec le train. La première partie de sentier était dans les bois, ce matin le temps était un peu nuageux et donc nous avions sorti les vestes. En arrivant vers Septmoncel nous nous sommes un peu écartées du sentier pour aller voir le belvédère sur les grès.

Le belvédère sur les grès et sa vue imprenable sur le Haut-Jura

Ce belvédère nous a été indiqué par quelqu’un de l’office du tourisme de Jura, nous avons pris 40 min pour faire un détour et pouvoir y accéder. Pour moi, c’était la bonne surprise de la journée, car même si l’Échappée Jurassienne est un très beau sentier de grande randonnée, il ne passe pas par les plus hauts sommets du Jura. Je vous conseille de repérer en amont les sommets que vous pouvez faire en plus du tracé journalier en amont. 

Le belvedere de la roche sur les gres dans le Haut-Jura. crédit photo : clara ferrand - blog Wildroad

Entre les crêts du Haut-Jura

Après être passées au belvédère, nous continuons le sentier en direction de plusieurs crêts. Sur cette partie de l’Échappée Jurassienne, plusieurs beaux belvédères s’enchaînent, d’ailleurs, nous décidons de faire la pause pique-nique sur l’un d’entre-eux. Nous traversons quelques hameaux, mais il n’y a pas de source d’eau à l’horizon, seulement une rivière qui coule à un endroit. Sur l’Échappée Jurassienne, prévoyez de partir le matin avec 2L d’eau par personne, surtout en été. 

Fiare une randonnée itinérante de le massif du Haut Jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Les paysages du parc naturel régional du Haut jura. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

La descente vers Saint-Claude et sa cathédrale 

Pour rejoindre Saint-Claude, le point final de notre trek dans le Jura, nous entamons une grande descente. C’est à ce moment que nous nous rendons compte que nous étions dans les hauteurs du massif durant ces 3 derniers jours. La descente se faire sur un chemin carrossable, et nous arrivons rapidement dans la ville. Nous décidons d’aller voir le centre-ville et la cathédrale de Saint-Claude avant de repartir en train. 

Ce trek de 4 jours dans le Haut-Jura sur l’Échappée Jurassienne était une belle expérience. À vrais dire c’était le premier grand trek que je faisais en portant un sac avec mes affaires sur plusieurs jours. Les premiers jours nous avons dû trouver notre rythme, les pauses photos prenaient beaucoup de temps sur la randonnée, et les jours suivant nous avons trouvé un bon rythme pour respecter le timing afin de ne pas arriver trop tard à chaque fois. Je vous recommande totalement ce trek si vous n’avez jamais fait de randonnée itinérante. 

Si vous avez des questions en rapport avec l’Échappée Jurassienne, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à contacter l’office du tourisme du Jura. 

J’espère que cet article vous aura donné envie de vous lancer à la découverte du massif du Jura. Si vous cherchez d’autres inspirations de trek, je vous invite à consulter la rubrique randonnée et bivouac du blog. 

À bientôt sur Wildroad

Ce séjour a été organisé en partenariat avec l’office du tourisme du Jura et l’agence Air Pur, je tiens à les remercier pour leur accueil chaleureux et de m’avoir permis de découvrir cette région. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.