Faire du ski et des raquettes autour du Markstein dans le massif des Vosges 

Les activités hivernales à faire pendant un week-end neige dans le massif des Vosges. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Entre le massif des Vosges et moi, c’est une grande histoire d’amour. Après avoir vécu plusieurs années à Belfort au pied du massif des Vosges, il a fallu attendre que je déménage à Paris pour que je prenne enfin conscience de la beauté de ce massif français. L’hiver dernier, j’avais déjà eu l’occasion de faire un week-end bivouac et cet été un bout du GR5. Aussi, je suis revenue cette année autour de Guebwiller afin de profiter de la neige tombée en abondance cette année. C’est au mois de janvier que j’ai réalisé deux expériences hivernales, la première était un bivouac dans la neige au niveau du petit ballon et la deuxième était de tester des activités insolites autour du Markstein. C’est de cette dernière expérience dont je vais vous parler dans cet article. Si le nom de ski-hok attise votre curiosité alors ne ratez pas une ligne de ce qui va suivre. 


La station de ski du Markstein, le sud du massif des Vosges
Les avantages de réserver une séance de découverte avec un moniteur de l’ESF
Les activités à faire lors d’un week-end au Markstein dans le massif des Vosges
Initiation au ski-hok, les skis raquettes tout droit venus du Canada
Randonnée en raquette et construction d’igloo au Markstein
Dormir une nuit dans un igloo au plein milieu du massif des Vosges
Faire une initiation au ski de rando sur le domaine skiable du Markstein

Cette année, en 2020, les remontées mécaniques étant fermées à cause de la situation sanitaire, la station du Markstein a mis en avant d’autres activités que le ski alpin, qui sont aussi praticables les autres années. 

La station de ski du Markstein, le sud du massif des Vosges

Le Markstein est l’un des sommets emblématiques de la vallée de Guebwiller. Ce n’est pas forcément le plus fréquenté du massif des Vosges, il est vrai que la réputation de la Bresse ainsi que celle du Lac blanc est beaucoup plus forte, mais le domaine du Markstein est familiale et très accessible. 

Le massif des Vosges, est un massif de moyenne montagne, dont le plus haut sommet est le grand Ballon, culminant à 1423 m d’altitude

La station de ski du Markstein est située à 1265 m d’altitude, elle est connue pour être exposée aux vents. Lorsque le niveau d’enneigement le permet, les 13 pistes de ski équipées uniquement de téléskis fonctionnent. L’école de ski française (ESF) possède une antenne, les moniteurs seront ravis de vous initier aux joies de la glisse ou de vous accompagner en sortie raquette.

Panorama sur le Markstein depuis Steinmauher. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Les avantages de réserver une séance de découverte avec un moniteur de l’ESF

La station du Markstein est une petite station comparée à celles des Alpes. Les infrastructures du domaine sont de taille familiale. Depuis cette année, l’ESF du Markstein est gérée par Sophie, une jeune femme volontaire et pleine d’énergie qui sait bien conseiller ses clients. Son équipe de moniteurs passionnés, connaît parfaitement le domaine et sont de très bons pédagogues. Si vous n’êtes pas du coin et que vous souhaitez profiter au maximum de votre séjour dans le massif des Vosges, je vous conseille de réserver une demi-journée l’activité de votre choix avec l’un des moniteurs de l’ESF. 

Les activités que l’ESF de Markstein propose en découverte :

  • Initiation ski de rando
  • Randonnée en raquettes
  • Initiation Ski-hok
  • Cours de ski alpin

Vous pouvez réserver votre sortie en ligne ou par téléphone, toutes les informations se trouvent sur le site internet de l’ESF du Markstein

Sachez que pour toutes ces activités, vous devez vous occuper de la location du matériel. Le magasin Speck Sports est souvent pris d’assaut les week-ends avec la neige, donc n’hésitez pas à vous y prendre à l’avance. 

De plus, tous les cours peuvent être réservés en individuel ou à plusieurs. Si vous faites une découverte en groupe, le prix sera plus abordable. 

Initiation au ski hok sur le domaine du Markstein. crédit photo : Clara Ferrand -blog Wildroad

Les activités à faire lors d’un week-end au Markstein dans le massif des Vosges

Faire une Initiation au ski-hok, les skis raquettes tout droit venus du Canada

Le ski-hok est un niveau type de ski entre les raquettes et le ski de randonnée. Inventé il y a quelques années par des Québécois, la discipline commence seulement à se répandre en France et plus particulièrement dans les massifs de moyennes montagnes. Il faut dire que le ski-hok, un petit ski équipé d’une peau de phoque sur la moitié de sa surface seulement, est particulièrement bien adapté aux reliefs comme celui du massif des Vosges. 

Le gros avantage du ski-hok est que la peau de phoque n’est pas présente sur l’intégralité du ski, ce qui permet de pouvoir descendre les pentes sans avoir à enlever la peau de phoque fixé aux skis. Comme toute activité de glisse, le ski-hok ne s’apprend pas en une journée, il vous faudra un peu de pratique pour arriver à bien descendre une pente enneigée. Pour faire cette activité vous avez seulement besoin d’une paire de chaussures de randonnée hivernale, les fixations sous similaires à celles que l’on trouve sur des raquettes à neige. 

La descente en ski-hok est assez différente d’une descente à ski alpin, car notre pied n’est pas attaché au niveau du talon, mais aussi parce que la peau empêche d’aller très vite. Pour tourner, vous devrez légèrement plier l’un de vos genoux, comme pour le télémark, et orienter votre buste dans le sens où vous souhaitez aller. 

Pour cette initiation, j’étais accompagnée de Sophie, elle m’a emmené sur une piste où j’ai pu vraiment tester les sensations du ski-hok. Même si je ne suis pas devenue une experte en une demi-journée de cette discipline, je dois dire que j’ai été charmée par cette initiation. J’ai trouvé ces petits skis très confortables et maniables, je pense que même si vous n’avez jamais fait de ski alpin, vous pouvez tenter l’expérience. 

Randonnée en raquette et construction d’igloo au Markstein

Pour ma deuxième activité sur le domaine du Markstein, j’ai opté pour une sortie raquette accompagnée de Pascal, connu également pour ses constructions d’igloo. Nous avons débuté notre sortie sous une météo capricieuse, digne de conditions des pays du nord. Pascal m’a rapidement emmené dans des endroits lunaires, au sommet de la station, où malheureusement la météo nous empêchait de voir à plus de 5 mètres devant nous. 

Faire une sortie raquette avec un accompagnateur de montagne au Markstein. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Le markstein en hiver avec la neige. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Sur notre chemin, nous avons croisé quelques arbres figés par la neige et le vent. Nous avons aussi trouvé les traces du GR5 qui passe par ici, avant de continuer en direction des Alpes. Avec Pascal, nous avons profité de cette poudreuse en grande quantité pour nous amuser à descendre les pentes en courant avec nos raquettes, cela ajoute un aspect ludique à la balade malgré la météo capricieuse. 

Randonnée en raquette autour du Markstein avec un guide. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Nous avons fait une randonnée juste en dessous des crêtes, en étant un peu à l’abri du vent, avant de rejoindre l’auberge de Steinlebach qui est totalement isolée en hiver. D’habitude pour la nouvelle année, Pascal organise un grand week-end de raquette avec Seb et Sandra, les gérants de l’auberge qui cuisine de délicieux plats traditionnels. À cause de la crise sanitaire, Seb et Laura proposent désormais des plats à emporter pour réchauffer les randonneurs par ces temps glaciaux. 

N’hésitez pas à réserver votre sortie en raquette en contactant Pascal Garny directement. 

Dormir une nuit dans un igloo au plein milieu du massif des Vosges

Une des spécialités de Pascal est la construction d’igloo. Habituellement, pour le bonheur des enfants, il finit toujours ses randonnées raquettes par la construction d’un de ces habitacles made in Groenland. Pour ma part, après mon aventure dans les Pyrénées au début du mois, j’avais eu envie de passer une nuit entière en igloo pour comparer avec la tente. Étant donné qu’il y avait plus d’un mètre de neige au sommet du Markstein, c’était le moment et l’endroit idéal pour tenter l’aventure. 

Avec l’aide de Pascal, j’ai donc commencé la construction de l’igloo, ou plutôt devrais-je dire de l’abri à neige. La technique de Pascal consistait à casser la neige déjà existante avec une pelle, avant de faire un gros tas pour ensuite le tasser. Il faut beaucoup d’énergie pour amasser suffisamment de neige afin de construire un habitacle assez grand pour tenir allongé. Avec l’effort fourni, je peux vous dire qu’on a vite chaud et qu’il est préférable d’enlever une couche de vêtement. Après une heure à entasser la neige, nous commençons à avoir assez d’épaisseur pour commencer à creuser l’habitacle. Je laisse Pascal, plus expérimenté que moi s’occuper de cette tâche et pendant ce temps je continue à accumuler de la neige sur le dessus. 

L'intérieur d'un igloo pour dormir dedans dans le massif des Vosges. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Une fois que Pascal a commencé à sortir la neige de l’intérieur, je suis venue à l’entrée de l’igloo pour la mettre sur les côtés créant ainsi des murs protecteurs. L’igloo a rapidement pris forme, en une heure et demie nous avons fini de le construire et je pouvais m’allonger confortablement à l’intérieur. Il faut savoir que l’abri à neige et parfois mieux que la tente, surtout lorsqu’il y a beaucoup de vent à l’extérieur, ce qui était le cas ce jour-là. La température à l’intérieur d’un igloo est toujours de 0 degré, ce jour-là, il faisait environ -7 degrés à l’extérieur.

Nous avons construit l’igloo non loin de l’auberge de Steinlebach afin que je puisse avoir une solution de replis au cas où. L’avantage est que j’ai pu également profiter d’être à côté de l’auberge pour prendre un bon plat chaud et réconfortant à emporter. Les spaetzles sont des sortes de pâtes épaisses que l’on trouve en Alsace, on les mange souvent avec de la crème et des lardons, un vrai régal. 

Après avoir dégusté le plat cuisiné par les aubergistes, je me suis préparée à passer la nuit dans l’igloo. Comme pour mon bivouac hivernal au petit Ballon, j’avais prévu un sac de couchage température confort -4 degrés avec un matelas bien isolant. En plus, j’avais un matelas en mousse pour être bien isolée de la neige. J’ai passé une très bonne nuit dans l’igloo, je ne me suis réveillée que deux fois rapidement pour checker l’état de l’igloo et l’oxygène. 

Pour réserver votre construction d’igloo avec Pascal le spécialiste, vous pouvez trouver toutes les informations sur son site internet

Dormir dans un abri à neige : construction et conseil pour passer une nuit au chaud. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad
Passe rune nuit dans un igloo dans le massif des Vosges. crédit photo : Clara Ferrand - blog Wildroad

Faire une initiation au ski de rando sur le domaine skiable du Markstein

Le lendemain de cette aventure de ma nuit en igloo, Sophie de l’ESF est venue me chercher pour une initiation au ski de rando. Bien que je sois souvent dans les Alpes, je n’avais encore jamais testé cette activité qui est un bon moyen pour s’aventurer dans des coins plus sauvages. Le ski de randonnée, permet de monter les pentes grâce aux peaux de phoque fixées en dessous des skis. Les fixations de ski de rando possèdent deux modes : descente et montée. Cela permet d’avoir des sensations presque similaires au ski alpin en descente, car la chaussure est fixée au ski de la même manière.

Si vous n’avez jamais pratiqué de ski de rando, prendre une demi-journée d’initiation est incontournable. Cette demi-journée en présence d’un professionnel vous permettra d’avoir les bases du ski de rando, car il y a vraiment des gestes à connaître pour éviter de perdre ses skis ou de se blesser. Lors de mon initiation, nous avions de la poudreuse, la neige était tombée toute la nuit. Skier sur une neige non damée est très différent d’une piste de ski alpin, la sensation de légèreté sur la neige est incroyable

Le plus important en ski de rando est de savoir comment cohabiter avec les autres pratiquants. Lorsque vous montez, il est important d’être en dehors des pistes de ski pour ne pas gêner ceux qui descendent. Faite également attention aux randonneurs en raquettes qui empruntent souvent les mêmes sentiers balisés. 

Réservez votre initiation au ski de randonnée avec l’ESF du Markstein sur leur site internet. 

J’espère que cet article vous a plu, si c’est le cas n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux avec les images ci-dessous. 

À bientôt sur Wildroad ! 

Ce reportage a été réalisé en partenariat avec le Massif des Vosges et l’office du tourisme de Guebwiller. Je reste toutefois indépendante concernant la direction de la ligne éditoriale des articles présents sur le blog. 

Un commentaire

  1. Merci Clara pour ce très beau récit.
    Ravi d’avoir pu t’accompagner et pu te faire découvrir cette aventure « nuitée en igloo » sur le Markstein.
    Bonne continuation dans les expériences rando, montagne et bivouak.
    Pascal, le spécialiste des igloos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.