Week-end nature sur la Loire : initiation au canoë-bivouac 

Découvrez la Loire en Canoë lors d'un week-end nature à partir d'Orléans. Blog voyage WildRoad

Lors de ma folle traversée de la France en train en septembre dernier, j’ai pu tester le canoë-bivouac. Accompagnée de Vanessa, du blog cash Pistache, j’ai passé deux jours sur la Loire afin de revenir à un état sauvage. C’est une chose de s’adonner à cette activité pour la journée, s’en est une autre de bivouaquer dans la nature pour continuer sa route le lendemain. Joris, un aventurier aguerri, nous a préparé un week-end initiation au canoë itinérant. Cette micro aventure est parfaite pour les citadins en manque de nature ou les personnes qui souhaitent s’initier à une nouvelle activité. Je vous emmène avec moi sur l’un des derniers fleuves sauvages d’Europe pour ce récit. 


Comment organiser une sortie en canoë sur la Loire ? 

Joris est le créateur de Destination H2o, une entreprise d’activité plein air basé à 30 minutes d’Orléans. Il souhaite démocratiser la pratique du canoë-camping dont il est lui-même adepte depuis de nombreuses années. Joris propose à ses clients de vivre une vraie aventure sur la Loire, et elle commence à partir du moment où il nous récupère à la gare d’Orléans. 

Plusieurs formules sont disponibles avec Destination H2o, cela va d’une expédition avec accompagnateur à une sortie en totale autonomie avec la location de matériel sur plusieurs jours. Les canoës proposés par Destination H2o sont des canoës canadiens, beaucoup plus volumineux que des canoë dit « classique ». L’avantage de ces canoës est que l’on peut charger du matériel de bivouac. Par exemple pour notre expédition, nous avons emporté avec nous un tipi d’une dizaine de kilos, ce qui aurait été impossible dans un canoë classique. 

Reserver son aventure canoë-bivouac
Joris propose une formule « Mon premier canoë camping avec bivouac sur la Loire » idéale pour découvrir l’activité le temps d’un week-end. 

Tarif : 294 euros 
Durée : 3 jours 
Lieu de Départ/Arrivée : gare d’Orléans
Le site web de Destination H2o pour réserver votre aventure

La loire, dernier fleuve sauvage d'Europe, récit d'une descente en Canoë depuis Orléans. 
Credit photo : wildroad / clara Ferrand

Le premier coup de pagaye sur la Loire 

La Loire est considérée comme l’un des derniers fleuves sauvages de l’Europe. Après avoir vérifié tout le matériel de bivouac et nous être assurés que les bidons étanches étaient bien fermés, nous avons pu nous rendre au débarcadère pour une mise à l’eau sportive des canoës. En effet, les canoës sont très lourds, qui plus est avec les bidons chargés à l’intérieur. Une fois sur la Loire, nous avons appris rapidement sous les conseils de Joris, les bons mouvements à adopter afin de ne pas avoir de courbatures. C’était la première fois que nous pagayons sur un canoë canadien avec Vanessa.

Vanessa du blog cash pistache sur le Canoë en train de descendre la Loire
Credit photo : wildroad / clara Ferrand

Découvrir la Loire à l’état sauvage

Peu à peu, nous avons pris de la distance par rapport aux petits villages qui bordent la Loire, pour se retrouver totalement isolé. En septembre dernier, après un été très sec, nous devions adapter notre trajectoire en fonction de la profondeur du fleuve. À certains moments, il a même fallu sortir du canoë pour le pousser tellement le niveau d’eau était bas. La végétation avait été très fortement brûlée par le soleil des mois d’été, il ne restait plus que quelques roseaux et des arbres en bord de Loire. En s’éloignant du bruit des villes, nous nous sommes familiarisés petit à petit avec le bruit de la nature, nous redécouvrions le champ des oiseaux et le clapotis de l’eau. Dès que nous fermions les yeux, nous nous imaginions de suite dans le grand ouest Canadien, descendant une rivière sauvage avec pour seul but, trouver une rive sauvage pour y planter le camp à la fin de la journée. En réalité, c’est ce que nous faisions, Joris guettait un point où nous pourrions accoster tranquillement afin d’y établir la zone de bivouac. 

s'initier au canoë-bivouac avec destination H2O sur la Loire.
Credit photo : wildroad / clara Ferrand
La Loire après la fin de l'été, descente en canoë.
Credit photo : wildroad / clara Ferrand

Canoë-bivouac sur les bords de Loire 

Normalement, l’eau aurait dû recouvrir l’endroit où nous avons accostés, mais étant donné la sècheresse de l’été passé, nous avions un plus grand espace pour établir notre campement. Un peu en retrait de la plage, nous avons trouvé un banc de sable abrité par des arbres pour  planter le tipi. Au loin, nous entendions un troupeau de moutons, et peu de temps après un patou, véritable chien de garde, nous a rejoint en aboyant pour prévenir de notre présence. Lorsqu’il a compris que nous ne voulions aucun mal au troupeau, il est reparti vers ses moutons. Nous avons commencé à installer le tipi en suivant les instructions de Joris. Puis une fois que tout était en place, nous avons pu mettre nos affaires à l’intérieur et commencer à préparer un petit apéro à base de produits locaux. La nuit est vite tombée, avec Vanessa nous en avons profité pour faire quelques photos des derniers rayons de soleil sur la Loire. 

coucher de soleil sur la Loire pendant un week-end nature.
Credit photo : wildroad / clara Ferrand

La nuit en tipi, un aperçu d’une aventure en mode survie

Ayant l’habitude des bivouacs, je n’appréhendais pas particulièrement cette nuit-là. Pour autant, je l’ai trouvé très différente de celles vécues habituellement dans mes montagnes. Le tipi est conçu pour accueillir environ 8 personnes. Nous étions donc vraiment très à l’aise en étant seulement trois à dormir à l’intérieur. Bien qu’à plusieurs mètres de la rive, je ne me suis pas sentie rassurée et je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. Le lendemain, je me suis levée tôt et j’ai ainsi pu admirer la brume sur la Loire, un magnifique spectacle. Au petit-déjeuner, nous avons eu droit aux fameux granolas lyophilisés. Je dois dire que pour mes propres bivouacs, j’évite autant que possible de consommer des lyophilisés, car je trouve le goût et la consistance assez infects. Cependant, nous étions bien contentes d’avoir quelque chose à nous mettre sous la dent et repartir avec un peu d’énergie. 

passer une nui ten tip sur les bords de la Loire.
Credit photo : wildroad / clara Ferrand
#france #canoë

Pagayer au rythme de la Loire

Après avoir remballé le camp et chargé les bidons, nous avons continué notre descente de la Loire. Au final, nous avions décidé de nous fixer un petit objectif, car je n’avais pas trop la forme après ma nuit blanche. La Loire, ce matin-là était très belle, calme et apaisante. Nous avons dépassé plusieurs gabares qui étaient amarrées le long du fleuve et nous avons fait une petite pause sur une des rives désertes. Après quelques heures de pagaie, nous avons vu le débarcadère où nous attendait la collaboratrice de Joris. Une fois les canoës déchargés, Joris nous a déposées à la gare où s’est terminée cette aventure

week-end 100% nature avec canoë sur le Loire
Credit photo : wildroad / clara Ferrand
Descendre la loire en canoe depuis Orléans
Credit photo : wildroad / clara Ferrand
Photo par Vanessa du blog Cash Pistache

Je vous recommande à 100 % cette expérience à faire entre amis, en famille ou bien seul. Joris est un très bon accompagnateur et un aventurier accomplit, il vous transmettra son savoir avec bienveillance pendant toute la durée de l’expédition. N’hésitez pas à la contacter pour avoir plus d’informations sur le type de canoë-bivouac qu’il peut vous proposer en fonction de vos envies.

Si cet article vous a plus, n’hésitez pas à la partager sur vos réseaux sociaux et à l’épingler ave les images ci-dessous. 

À bientôt sur WildRoad ! 

Cette aventure a été réalisée dans le cadre d’un reportage sur la France en train pour le média Les Others et la marque outdoor Aigle. Je reste cependant libre quant aux choix éditoriaux sur le blog. Vous pouvez par ailleurs retrouver un article sur notre aventure complète sur les Others. 

6 Commentaires

  1. je crois que comme toi j’aurais eu du mal à dormir, si près de l’eau !!! mais globalement ça m’a l’air d’être une belle aventure, et une expérience à tenter … les couleurs sur la Loire sont fantastiques !

    1. À vrai dire il n’y a pas vraiment de danger à dormir à plusieurs mètres de l’eau sauf si la météo prévois de la pluie… Mais j’avoue que je me sent bizarre plus en sécurité dans la montagne et peut être aussi plus isolée. Je te conseille vraiment cette expérience car elle permet d’avoir un autre point de vue sur l’itinérance en canoë 🙂
      merci pour ton commentaire !

  2. J’aime beaucoup l’ambiance qui se dégage de cette expérience nature, une aventure toute en douceur au fil de l’eau.
    On redécouvre la Loire et ses trésors parfois insoupçonnés, c’est sûr ça va en tenter plus d’un!

    1. Merci beaucoup Sibylle ! Je suis sûre qu’avec Sylvain vous adoreriez faire cette expérience et Margaux serait ravie d’être transportée par les eaux 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.