Cueillette de plantes sauvages et balade sur l’EuroVélo en Thiérache

La Thièrache est une région qui m’était inconnue jusqu’à l’invitation de l’Aisne tourisme à venir découvrir ce charmant territoire lors d’une journée. Au programme du jour : cueillette de plantes sauvages et tour à vélo sur la piste EuroVélo3. L’occasion parfaite pour se mettre au vert à seulement une heure trente en train de Paris. La Thiérache se trouve à la frontière avec la Belgique et possède un patrimoine riche que je vous invite à découvrir au fil de cet article. 


thierache region dans l'Aisne

Stage de cueillette de plantes sauvages avec le Jardin d’Hélène 

Hélène est une ancienne infirmière à domicile qui a décidé d’investir l’ancienne gare de Proisy pour développer une activité qui, en ce moment, devient tendance : des stages de cueillette de plantes sauvages. Sa connaissance pour les plantes sauvages est vraiment incroyable, elle nous apprend à reconnaître celles qui peuvent nous servir pour rester en bonne santé et soigner certains troubles. Ses stages d’une journée sont très complets pour une personne qui souhaiterait avoir une initiation à la cueillette. J’avais déjà eu l’occasion de pratiquer cette activité lors de la rando organisée par Helloways à Rambouillet, mais étant donné que nous étions nombreux, je n’avais pas pu bien prendre des notes pour me servir des connaissances du botaniste. Hélène nous a emmené en balade durant une heure pour nous expliquer les bienfaits de chaque plante, mais aussi pour nous apprendre leur cycle et à quel moment il est préférable de les consommer. 

le jardin d'Hélène stage de cueillette

Une bulle de verdure et un patrimoine ferroviaire 

Le Jardin d’Hélène est un lieu très reposant, une bulle à l’abri du stress urbain ou du bruit de notre quotidien. L’ancienne gare de Proisy est faite de brique rouge, très typique de la région de la Thiérache et plus globalement du nord de la France. Tous les quatre kilomètres se trouve une gare, la plupart ne sont plus utilisées aujourd’hui et ont été rénovées par des personnes pleines d’imagination. Hélène réhabilite peu à peu les différentes parties de l’ancienne gare pour en faire une chambre d’hôte et un endroit agréable pour accueillir ses stagiaires. En plus de mettre en valeur ce patrimoine qui reflète un héritage ferroviaire fort dans toute la région de la Thiérache, Hélène s’emploie à laisser la part belle à la nature en laissant des zones de friche où les plantes sauvages comme les orties, les ronces et le sureau s’emparent de l’espace. 

le jardin d'Hélène stage de cueillette
Chat de grenouille dans le jardin d'Hélène

Les bienfaits des plantes sauvages : ortie, sureau, reine des près, berce…

  • L’ortie : L’ortie est une plante que l’on n’a pas forcément envie d’approcher et pourtant si on décide de la manger elle nous apporte du calcium, du fer et de la vitamine C. Cette plante mal aimée est revitalisante, il suffit de savoir la cueillir dans le bon sens afin d’éviter ses piqûres et profiter entièrement de ses propriétés naturelles qui stimulent notre organisme. Lorsque l’ortie est en fleurs, on peut récupérer les chatons, ses fruits qui ont l’apparence de petite billes vertes, présentes en grosses grappes sur les pieds femelles.
  • La berce : cette fleur est très visible par son gros bouquet blanc souvent assez haut par rapport aux autres plantes sauvages. Elle stimule l’immunité, mais sans exacerber le système immunitaire. Sa consommation provoque une action pour la tension artérielle, elle est capable de la réguler. La particularité de la berce est qu’elle est adaptogène, c’est-à-dire qu’elle ne va pas avoir d’action néfaste si on a déjà une tension faible ou au contraire. Elle possède également des vertus purifiantes pour le foie et les reins. 
  • La reine des prés : on pourrait la confondre avec la berce si on ne fait pas attention. Cette plante a une floraison plus jaune que la blancheur de la berce, son bouquet émerge par rapport aux autres plantes sauvages. La reine des près peut être utilisée pour lutter contre l’excès d’humidité dans le corps On pourrait aussi la qualifier d’ancêtre de l’aspirine car elle a une action anti-inflammatoire. Les feuilles de la reine des prés peuvent être cuisinées en tarte, leur goût est délicieux. 
  • Le sureau : cet arbre, qui est reconnaissable facilement lors de la floraison avec ses petits fruits noir répartis en grappe sur les branches est qualifié de magique par les plus superstitieux. Avant de cueillir ses fruits, il faudrait demander la permission aux lutins qui sont réfugiés dans son tronc afin de ne pas attirer le mauvais sort. Au moyen-âge, les sorcières sculptaient leur baguette dans le bois du sureau, il était aussi connu qu’il pouvait être utilisé comme une porte pour communiquer avec les morts. Si on revient à ses vertus et non pas aux superstitions qui l’entourent, la fleur de sureau permet de lutter contre la fièvre et diminue le stress lié à la maladie. On peut également faire de très bonnes confitures avec ses fruits. 
les plantes sauvages : sureau, ortie, reine des près, berce

Information pratique du Jardin d’Hélène : ancienne gare, 3 bis rue bernard Rousselle, 02120 PROISY, 03 23 60 24 34. Le prix d’un stage de cuisine de plantes sauvages 75 euros par personne . Plus d’informations sur son site web : https://www.stagescuisineplantessauvages.com

Faire du Vélo sur l’Euro Vélo 3 en Thiérache

L’EuroVélo 3, c’est un chemin cyclable de 5 100 km qui parcourt 7 pays depuis la Norvège jusqu’en Espagne et qui passe par la région de la Thiérache dans l’Aisne. J’ai pu faire le tronçon qui commence des jardins d’Hélène pour aller à Marly-Gaumont, environ 3 kilomètres. J’aurais aimé parcourir plus de kilomètres sur l’Eurovélo, mais nous étions pressés par le temps et nous avons préféré nous concentrer sur le village de Marly-Gaumont rendu célèbre grâce au chanteur Kamini. 

les vaches dans la région de la Thiérache

Découvrir les églises fortifiées sur l’EuroVélo3

Les églises fortifiées commencèrent à apparaître au cours du XVIe siècle alors que les guerres faisaient rage dans la région. Le peuple décida qu’il serait bien de fortifier à l’aide de tours les églises présentes dans les villages afin de pouvoir se protéger en cas d’attaque. On dénombre 71 églises fortifiées en Thiérache, ce groupement est unique en son genre. Dans une région où le pauvre n’avait pas de quoi se construire une maison en pierre, seule l’église pouvait être un refuge assez solide lors des attaques qui opposaient l’empereur Charles Quint au roi François Ier. Les villageois sont prêts à se défendre pour ne pas mourir brûlés dans leur maison en torchis, cela reflète bien le caractère coriace des gens du nord qui ne se sont jamais laissés abattre. 

direction de la vélo route Eurovélo 3
église fortifiée de Marly-Gaumont

Boire une bière dans un estaminet de charme à Marly-Gaumont 

Dans l’ancienne halle marchande de Marly Gaumont, là où le chemin de fer passait délivrer les marchandises à l’époque, s’est installé Marc Anfray pour ouvrir un Estaminet de charme. Lorsqu’on arrive de l’extérieur, on sent tout de suite le potentiel de cet endroit. Situé à l’entré du village, juste à côté de la la vélo route EuroVélo 3, cet estaminet ouvert il y a à peine un an affiche complet tous les soirs et pour dire l’endroit ne possède même pas de site internet pour faire la pub. Ici on se retrouve plongé dans l’ambiance du ch’nord avec une multitude de bonnes bières dont celle de la région de Thiérache qu’on ne manquera pas de goûter ! Marc nous a raconté avoir tout rénové à partir de récup’, on aurait peine à le croire tellement cette endroit est beau. Si vous passez à Marly-Gaumont, prévoyez de rester la soirée à l’estaminet afin de profiter de la playlist rock old school de Marc. 

étage de l'estaminet de la halle
Estaminet de la Halle à Marly-Gaumont

Louer des Vélos dans l’Aisne 

Autreppes : Canoë Evasion, 16 euros la journée, 11 euros la demie journée, 03 23 97 42 90, site web
Erloy : Moulin d’Erloy, 03 23 97 41 31, site web
Guise : Les copains d’Thiérache, 0973221874, site web
cycle et pêche, 7 euros la demi journée et 12 euros la journée, 03 60 52 35 31, site web
Hirson : Thiérache sport nature, 25 euros la journée, 03 23 58 34 41, site web

Cette journée dans l’Aisne est déjà terminée, j’ai seulement visité un tout petit bout de la Thiérache, mais cela m’a donné envie de revenir pour découvrir un peu plus ce département qui n’est pas très loin de Paris. Je tiens à remercier l’office du tourisme de l’Aisne de la Thiérache pour leur invitation et leur accueil chaleureux, ainsi que Hélène pour son partage de connaissance sur les plantes sauvages. 

Si cet article vous a plus n’hésitez pas à le relayer sur vos réseaux sociaux et à épingler les images ci-dessous sur Pinterest.

À bientôt sur WildRoad ! 

Visiter la Thiérache, ses églises fortifié et l'eurovélo 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.