Visiter la Péninsule Olympique en 3 jours

visiter la peninsule olympique

La Péninsule Olympique ne faisait pas partie, au départ, de notre itinéraire pour notre road trip dans le pacifique Northwest. C’est en regardant des blogs américains et en tombant à plusieurs reprises sur des photos  Instagram de la Péninsule Olympique, que j’ai eu envie de rajouter cette étape. Nous avons eu beaucoup de chance avec la météo, elle nous a permis de profiter au maximum des paysages de cette région située à quelques heures de Seattle. Cela reste pour moi l’un des plus beaux moments de notre séjour, surtout notre bivouac sur la place de Second beach dont vous allez découvrir les photos dans l’article. Alors si vous prévoyez un road trip autour de Vancouver et de l’Oregon n’oublier pas de passer quelques jours sur la Péninsule Olympique, vous ne le regretterez pas.  

Comment se rendre sur la Péninsule Olympique ?

  • Depuis Seattle : prenez la direction de Tacoma pour prendre la highway 16 puis la 3 et la 104 avant de tomber sur la 101 qui fait le tour de la Péninsule Olympique et qui descend jusqu’en Californie. Comptez environ 2h30 pour rejoindre Port Angeles, la première ville de la Péninsule Olympique où se trouve un office du tourisme.
  • Depuis Portland : comptez environ 4 heures pour rejoindre Port Angeles, vous devrez suivre l’autoroute 5 puis vous retomberez sur le 101 après la ville d’Olympia.

Combien de temps prévoir pour visiter la Péninsule Olympique ? 

3- 4 jours

Prévoyez au minimum 2 jours pour avoir le temps que visiter plusieurs points d’intérêts, car les routes de la Péninsule Olympique peuvent parfois être très longues. Nous y avons passé 3 jours, ce qui à mon sens était un peu juste. Nous aurions aimé faire plus de randonnées et d’autres campings sur les plages de la Péninsule Olympique.

À quelle période visiter la Péninsule Olympique ?

Mai à Octobre 

On ne va pas se mentir, la meilleure période reste l’été, quoique très fréquentée à cette période, vous pourrez alors profiter des montagnes qui se trouvent plus dans les terres et dont les chemins de randonnées sont fermés jusqu’en juin. De même que pour le camping, c’est plus agréable lorsque les beaux jours sont là, car je vous assure qu’essayer de planter une tente dans du sable lorsqu’il pleut et qu’il y a du vent, ce n’est pas très agréable… Le printemps et l’automne restent toutefois des bonnes saisons pour découvrir la Péninsule Olympique car vous trouverez plus facilement des endroits sympas où passer la nuit et le temps peu aussi vous faire des faveurs comme pour nous.

 Camper sur les plages de la Péninsule Olympique

Pour camper sur une des plages de la Péninsule Olympique vous devez absolument posséder un permis. Celui-ci s’achète dans une station de Ranger. Nous avons acheté le nôtre à celle Port Angeles, juste avant d’accéder à Hurricane Ridge. Nous avons payé le permis 22$ pour une nuit pour deux personnes avec une tente. De plus le Ranger nous a donné une boite pour y mettre notre nourriture afin de ne pas attirer les ours qui habitent dans la forêt proche de la plage. Avant de quitter la Péninsule Olympique, nous avons rendu la boite à ours (bear can) à la station de Ranger située autour du lac Quinault, ce qui était très pratique, car nous n’avions pas eu à faire marche arrière. Le ranger nous a également donné des instructions comme ne pas laisser de trace de notre passage et bien planter notre tente derrière les marques de la marée haute, ce qui va de soi.

consultez le site internet du gouvernement pour plus d’information sur les permis et comment les obtenir.

 icon-heart Les plus belles plages pour camper : 

  • Shi-shi Beach, située dans la réserve indienne Makah, il vous faudra le permis de la tribu à 10$ en plus du permis de camper. Il faut 2 heures de randonnée pour y accéder
  • Rialto Beach, à côté de la Push, comptez 30 minutes pour accéder à la zone du seastack coupé en deux, c’est ici que vous pourrez planter votre tente.
  • Second Beach, de l’autre côté de la Push par rapport à Rialto Beach. Il vous faudra 15 minutes de marche pour accéder à la plage. 

Voici la map des plages où vous pouvez camper sur la Péninsule Olympique : 

Peninsule Olympique Camping Beach

Mon Matériel de Camping pour la Péninsule Olympique : 

  • Une tente quick Hiker Forclaz 3 places
  • Un matelas gonflable Sea To Summit 
  • Un duvet Forclaz confort 0°C
  • Un coussin gonflable Sea to Summit 
  • Des sous-vêtements en laine mérinos de chez Icebreaker
  • Une doudoune Forclaz
  • Une poubelle pour ne rien laisser sur place
  • Une bâche de protection pour mettre sous la tente
  • une lampe frontale
  • Des tong Hipanema 
  • Un réchaud Primus
  • une casserole 1L Quechua 
  • 3 Litres d’eau pour deux personnes

QUE VOIR ET QUE FAIRE SUR LA PÉNINSULE OLYMPIQUE EN 3 JOURS

Je vous dévoile ci-dessous mon itinéraire que j’ai construit en me documentant à partir de blogs américains. Il est difficile de trouver des informations au sujet de cette péninsule en français. Étant donné que nous avons visité cette région en mai, toutes les randonnées possibles dans les montagnes de l’Olympe étaient fermées, donc nous avons privilégié les plages et Hoh rainforest.

Jour 1 : Hurricane Ridge dans le parc national Olympique, lac Crescent
Jour 2 : Cape Flattery, Shi-Shi beach, Second beach
Jour 3 : Rialto Beach, Hoh rainforest, Ruby Beach, Lake Quinault

La map de la Péninsule Olympic

Hurricane Ridge, un panorama sur le mont Olympe et ses glaciers

On accède à Hurricane Ridge par une petite route de montagne qui nous permet au passage d’avoir un point de vue sur les îles comme San Juan et le Canada avec l’île de Vancouver. Pour accéder au parc national, vous devez être muni du pass American Beautifull à 80$ l’année ou acheter un pass valide 7 jours consécutifs 30$. Une fois dans le parc, vous croiserez de nombreux animaux comme des biches ou encore des marmottes. Depuis le visitor center vous pourrez observer la chaîne des montagnes Olympe. Le couchez de soleil est le moment parfait pour se rendre à Hurricane Ridge. Si vous vous y rendez en été faite l’un des nombreux trails qui part du visitor center. Il y a en a pour tous les niveaux, le plus populaire étant celui de Sunrise point.

Le Lac Crescent et le camping Fairholm un endroit magique 

À la fin de notre première journée nous sommes arrivées au lac Crescent alors que la lumière commençait à être dorée. J’avais repéré au préalable un camping le long du lac, l’endroit idéal pour planter la tente. Fairholm Camping est l’un de ces endroits magiques où l’on se croirait hors du temps tellement le cadre est magnifique. Le camping est entouré d’une épaisse forêt avec de la mousse sur chacun de ses arbres. Nous avons eu de la chance de ne pas être en pleine saison pour trouver  facilement d’une place au bord de l’eau. Lorsque nous sommes arrivées, nous avions déjà pas mal de voisins bien installés, chacun respectant l’espace de l’autre. Autant vous dire que c’était l’endroit idéal pour suspendre son hamac et lire un bon livre tout en écoutant le clapotis de l’eau. Nous avons donc planté notre tente avant d’aller nous balader autour du lac Crescent. Au loin, nous pouvions voir des petites cabanes perchées sur les rives du lac. On s’imaginerait bien propriétaire de l’une d’elles !

Informations pratiques pour le camping de Fairholm
  • Réservation : Premier arrivé premier servi, je vous conseille d’arriver à 16h en pleine saison
  • Tarifs : 20$ par tente pour une nuit, à payer en cash dans un enveloppe à remettre avec le numéro de sa place dans l’une des box autour des toilettes.
  • Conseil : prévoyez de quoi faire un apéro car l’ambiance est conviviale.

La lac crescent sur la péninsule Olympique

Camping de Fairholm lac Crescent sur la péninsule Olympique

Kayak sur le lac CrescentCape Flattery, le point le plus au nord de la Péninsule Olympique

Après une bonne nuit de sommeil au camping de Fairholm, nous avons repris la route en direction de la réserve indienne Makah tout au nord de la Péninsule Olympique. Après plusieurs heures de route nous sommes arrivées dans la ville de Neah Bay. Là, nous avons acheté un permis de 10$ auprès du musée de la culture indienne afin de pouvoir circuler librement dans la réserve. Ensuite, nous avons poursuivi notre route jusqu’à cape Flattery un peu plus loin, nous avons traversé une nappe de brouillard qui nous a plongé dans une ambiance mystique. Au début du trail, nous avons croisé pas mal de familles de Seattle venues ici pour le week-end  et quelques touristes étrangers. Pour arriver au point de vue, il faut compter environ 20 minutes de marche, le chemin n’est pas difficile, mais il peut être boueux s’il a plu. Prévoyez de bonnes baskets. En face de la côte, se trouve l’île de Tatoosh sur laquelle s’élève un phare qui surveille les eaux. Il paraît même que l’on peut voir des baleines lorsque c’est la période de migration, malheureusement nous n’avons pas eu cette chance.

Information Makah Reserve 

Les Makahs sont un peuple amérindien qui habite les terres du nord de la Péninsule Olympique depuis plus de 3 800 ans. À l’époque, ils se nourrissaient principalement de la pêche du saumon, du flétan, de la baleine, de la loutre de mer… Ils chassaient avec leur canoë sculpté dans des troncs de cèdre rouge. Entre eux, ils s’appellent les kwih-dich-chuh-ahtx, c’est-à-dire « le peuple qui vit avec les rochers et les mouettes ». Pour visiter la réserve Makah, il faut posséder un pass annuel qui coûte 10$ cela permet d’entretenir les musées et d’aider à la vie locale. Le pass s’achète dans tous les commerces de Neah Bay

La randonnée de Shi-Shi beach

Shi-Shi beach se situe à la limite sud de la frontière de la réserve Makah. Le trail qui permet d’accéder à la plage débute dans la réserve, mais la plage se situe en dehors de celle-ci. Shi-Shi est l’une des plages sur lesquelles vous pouvez camper si vous possédez un permis acheté dans une station de Ranger. Nous avons décidé de ne pas camper sur Shi-Shi qui est très prisée, car elle est vraiment magnifique, mais plutôt d’aller à Second Beach dont je vous parlerais plus tard. La randonnée pour accéder à Shi-shi Beach n’est pas facile, car même si le sentier est plat, il est très boueux même par temps sec. Si vous souhaitez camper sur Shi-Shi beach, il faut absolument que vous débutiez la randonnée au plus tard en début d’après-midi, car il vous faudra bien deux heures pour rejoindre la plage de Shi-Shi et ses fameux sea stacks. Nous n’avons pas pu faire la randonnée en entier car nous avions encore 1h30 de route à faire pour rejoindre Second beach et établir notre campement. Nous avons quand même pu apprécier la plage même si nous n’avons pas atteint le point final où vous pouvez planter votre tente. Il nous restait encore bien une heure de marche.

Informations pratiques randonnée de Ski-Shi Beach
  • Distance : 10,8 km
  • Durée : 4 heures
  • Niveau : modéré
  • Type : aller-retour
  • Besoin : permis Makah 10$

 

Trail de Shi-Shi Beach reserve Makah

Un camping parfait sur la plage de Second beach

Pour notre deuxième nuit sur la Péninsule Olympique nous avons décidé de camper sur la plage de Second Beach située à quelques kilomètres de La Push. Le sentier qui mène à la plage fait environ 1,2 km, comptez 15 minutes pour rejoindre la plage avec vos sacs de trek. Second Beach, comme la plupart des plages de la Péninsule Olympique est parsemée de sea stack qui font tout son charme. Contrairement à Rialto, cette plage est recouverte de sable ce qui est beaucoup plus agréable que les galets pour dormir. Au mois de mai, nous étions seulement deux tentes à avoir établi notre campement pour passer une nuit sur cette plage.

Nous avions au préalable acheté notre permis de camper à la station de Ranger et nous avions pris avec nous notre Bear Can pour stocker la nourriture. Ce soir-là, le temps était dégagé, nous avons profité de la plage jusqu’au dernier rayon de soleil puis nous avons fait un feu de camp pour nous réchauffer un peu. Ensuite, j’ai préparé mon trépied pour capturer le ciel étoilé, quelle merveille de se retrouver en pleine nature, seule face à la beauté de notre planète. Le lendemain je me suis réveillée avec le soleil, une fois de plus la beauté de Second Beach était sublimée grâce cette fois au lever de soleil. Après avoir longuement admiré cet endroit, nous avons plié bagage (enfin la tente) pour reprendre la route.

Informations pratiques
  • Parking : gratuit à l’entrée du trail
  • Accès à la plage de Second Beach : 1,2 km soit 15 minutes
  • Prix du permis de camper : 22$

Sunset et sunrise sur la plage de second beach péninsule Olympique Camping sur la plage de Second beach Voie Lactée sur la plage de Second beach Péninsule Olympique Washington Portrait de moi et firecamp sur second beach

Balade sur Rialto Beach à la Push 

Rialto Beach était la plage où je voulais camper au départ mais heureusement que je me suis ravisée au dernier moment pour préférer Second Beach. Bien qu’elle soit très belle et plus sauvage que Second Beach, avec ses galets et ses abords recouverts de gros troncs il aurait été difficile de trouver un endroit pour planter la tente. Depuis le parking de Rialto Beach, prenez la direction nord pour rejoindre le fameux sea stack coupé en deux. Pensez à regarder les horaires des marées avant de vous lancer dans cette balade, car vous seriez déçu d’y arriver à marée haute et de ne pas pouvoir vous approcher du sea stack.

Informations pratiques Rialto Beach
  • Parking : gratuit avec toilettes et point d’eau
  • durée : 30 minutes pour accéder au sea stack
  • Camping : Vous avez besoin d’un permis à acheter auprès de la station Ranger pour 22$ la nuit

 

Matinée sur Rialto beach sur la péninsule Olympique dans l'État de Washington Rialto beach et la Push Randonnée de Rialto Beach sur la péninsule Olympique

Twilight fan zone au Three Rivers campground

Entre Second Beach et Rialto Beach se trouve le camping de Three Rivers où se trouve la ligne séparant la zone des Vampires de celles des Loups Garous. Vous l’aurez compris ici, on parle d’une fiction, Twilight, inspirée par les légendes amérindiennes, celle inventée par l’auteure Stephanie Meyer et adaptée au cinéma dans les années 2000. Dans ce camping, se trouve un baromètre pour mesurer le danger imminent de potentiel vampire, mais aussi des murs pour les fans qui souhaitent laisser un mot pour leur loup-garou favori. Outre le fait que cet endroit soit un vrai repère pour les fans de Twilight, c’est aussi l’endroit idéal pour prendre une bonne douche après deux nuits en camping.

Les vampires et les loup garou de Twilight

Hoh Rainforest et son mur de mousse

Cette forêt a de quoi vous rappeler un autre auteur connu J.R.R Tolkien qui se serait inspirer de cette Rainforest pour écrire ses romans. Le trail le plus connu de ce parc est Hall of Moss Trail qui fait 1,2 km. C’est à travers ce sentier de randonnée que vous découvrirez le spectaculaire arbre âgé de plus 500 ans et recouvert de mousse. Si vous avez le temps, vous pouvez également faire Spruce Trail qui est un peu plus long  mais beaucoup moins fréquenté. Lors de notre passage à Hoh rainforest nous avons vu plusieurs grands cerfs justes à l’entrée du parc. Ils étaient en train de se rafraîchir dans les marécages. Le parking du visitor center de Hoh Rainforest est très fréquenté car beaucoup de familles viennent ici se balader et c’est aussi de là que commence le départ des grands trails qui mènent vers le mont Olympe.

Informations pratiques
  • Trails : Hall of mosses, 1,2 km
    Spruce Trail, 2 km
  • Tarifs : Pass America beautifull 80$ ou pass à la journée 35$ pour le parc national Olympic

Hoh Rainforest et la faune dans la péninsule olympique

Ruby Beach, une plage sauvage 

La plage de Ruby Beach est accessible très facilement par un sentier qui part directement du parking. L’endroit est très fréquenté le week-end, et même la semaine, car il offre un concentré de ce qu’on retrouve le long de la côte. De gros troncs barrent l’entrée de la plage, il faut les escalader pour ensuite arriver sur des galets. À marée haute, il est difficile de se promener entre les sea stack. Il est donc préférable de se renseigner avec sur les horaires des marées. Si vous souhaitez faire une belle photo, venez le soir au coucher du soleil, en espérant que la météo soit avec vous !

Ruby Beach sur la péninsule Olympique

Le lac Quinault et le lodge Quinault 

Le lac Quinault est le dernier stop à faire avant de quitter la Péninsule Olympique, nous étions un peu obligées de passer par là car c’est à la station Ranger du lac que nous devions rendre le bear can  utilisé pour notre camping sur Second Beach. Si vous êtes du genre à vous faire plaisir en voyage, vous pouvez tout à faire rester une nuit au Lodge sur les rives du lac. Le lodge Quinault a été construit en 1926, c’est l’un des hébergements les plus prisé sur la péninsule. Lors de votre séjour vous pourrez en profiter pour faire l’une des nombreuses activités nautique proposé par le lodge ou bien seulement vous prélasser dans un de leur transat le long du lac.

Lac Quinault sur la péninsule olympique dans l'état de Washington

Quelques inspirations de choses à voir et à faire sur la Péninsule Olympique 

  • Sol Duc river Valley : cette vallée située au cœur du parc national Olympic possède une source d’eau chaude. Je vous conseille également de faire la randonnée qui mène à la cascade. 
  • Ozette : Camp de base de Makah, Ozette possède un magnifique camping, profitez-en aussi pour faire la randonnée qui mène à Sand Point. 
  • Marymare Falls : située au bord du lac Crescent. Cette randonnée facile vous donnera un point de vue très sympa sur une cascade de 30 mètres de haut. 

Après ces 3 jours sur la Péninsule Olympique, nous avons continué notre road trip en direction de l’Oregon Coast. Si vous passez par Seattle, je vous invite à lire mon article city trip sur cette ville passionnante de l’État de Washington.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à la partager et à l’épingler sur Pinterest avec les images ci-dessous

À bientôt sur WildRoad !

Visiter la péninsule olympique en 3 jours Visiter la péninsule Olympique, que voir que faire

 

2 Commentaires

  1. Déjà sur ma bucket list depuis un bout de temps, faut juste trouver le temps d’y aller 😀
    Je me demande ce que ça donnerait en hiver sous la neige (enfin, si neige il y a ^^)

    1. J’ignorais complètement cet endroit avant de planifier mon road trip alors autant te dire que c’état une magnifique découverte ! En hiver c’est sur que tu as la neige dans les terres par contre sur la côte il y a un espèce de courant chaud due à l’ocean pacifique qui fait que la neige ne tien pas longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *